Mathieu Boulay
Journal de Montréal

La reine des Jeux

Avec trois médailles en poche, elle est une bonne candidate au poste de porte-drapeau aux cérémonies de clôture - La reine des Jeux

Faisant fi de toutes les formes d'adversité depuis le début des Jeux de Pyeongchang, Kim Boutin s'avère le chef de file de l'équipe canadienne de patinage de vitesse. Jeudi, elle a ajouté une troisième médaille olympique à sa récolte.Photo Didier Debbuschère

Mathieu Boulay

GANGNEUNG | En obtenant sa troisième médaille individuelle en autant d'épreuves aux Jeux de Pyeongchang jeudi, Kim Boutin a complété la passation des pouvoirs entre elle et Marianne St-Gelais.

Avec ses performances, St-Gelais pourra accrocher ses lames la tête en paix dans quelques semaines. La relève est assurée et l'équipe féminine a une meneuse de premier plan. On vient d'assister au début de l'ère Kim Boutin sur courte piste chez les femmes.

Jeudi, la Sherbrookoise a livré une autre prestation solide alors qu'elle devait se mesurer à la crème des patineuses sur 1000 mètres. Elle a gagné l'argent en gardant son sang-froid dans une situation où la pression était à son plus haut niveau.

Il ne faut pas oublier non plus ses médailles de bronze remportées au 500 et au 1500 mètres au cours de la dernière semaine. On se souvient de la controverse qui a suivi dans les heures après son premier podium. À ces premiers Jeux olympiques, elle a réussi à grandir comme athlète, mais aussi comme personne.

« On a tout mis en place pour être prêt à toutes les situations avec certains outils, a expliqué Kim Boutin. Je n'ai pas accès à mes réseaux sociaux. De plus, je tente de ne jamais penser aux résultats et de mettre plutôt l'accent sur ce que je suis capable de faire. »

Et les résultats ont été probants en Corée du Sud. Elle est devenue la première patineuse de vitesse courte piste du Canada à gagner trois médailles individuelles lors de mêmes Jeux.

On peut également la considérer comme une candidate sérieuse au poste de porte-drapeau pour les cérémonies de fermeture, dimanche.

Congé salutaire

Pour l'aider dans sa préparation pour sa dernière course des JO, son entraîneur a décidé de lui donner un congé.

« Le repos mental est très bon pour moi, a admis Boutin. Ça m'a beaucoup aidé parce que j'étais prête à rebondir sur la glace. »

Frédéric Blackburn avait détecté une certaine fatigue chez sa protégée lors des derniers jours.

« Pour Kim, une journée de congé, c'est surtout sur le plan mental, a-t-il indiqué. Elle est revenue et elle a été capable de maintenir sa concentration au bon endroit. Parfois, elle trouvait cela difficile d'avoir trois jours de compétition.

« C'est un gros accomplissement qu'elle vient de réaliser ici. »

Pas une surprise

Blackburn est possiblement la personne la moins surprise par les succès de sa protégée aux Jeux de Pyeongchang.

« Lors de chaque coupe du monde, Kim avait remporté des médailles dans des courses très relevées, a-t-il précisé. Ce fut la même chose au 1000 mètres.

« Elle a démontré une constance qui s'est poursuivie jusqu'ici. C'est assez extraordinaire l'évolution qu'elle a eue surtout au niveau mental. »

La bonne nouvelle, c'est qu'elle est loin d'être rassasiée.

« Quand elle est venue me voir après sa deuxième place, elle m'a dit qu'elle avait appris quelque chose et qu'elle sera meilleure la prochaine fois, a souligné Blackburn. C'est difficile de mesurer son potentiel, mais elle a un beau parcours.

« Mon objectif sera de la faire évoluer et on ne sait pas ce qui peut arriver. »



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos