Mylène Richard
Agence QMI

Le travail d'Emilie Heymans récompensé


Mylène Richard

L'ex-plongeuse Émilie Heymans a reçu un bel honneur devant ses pairs, acceptant le Maurice «mention spéciale», lors du 40e Gala Sports Québec, mardi.

À l'occasion des Jeux de Londres, Heymans est devenue la première Canadienne et seule plongeuse au monde à avoir remporté au moins une médaille lors de quatre rendez-vous olympiques consécutifs. Elle a complété sa carrière, à Londres, avec une médaille de bronze à l'épreuve synchronisée du 3 mètres, aux côtés de Jennifer Abel.

«C'est le "fun" d'être honorée de la sorte, car on travaille tellement fort. Tous les athlètes travaillent fort. C'est bien qu'on souligne nos performances», a-t-elle mentionné.

«Je ne réalise pas encore l'exploit. Mon objectif a toujours été de faire de mon mieux. [...] J'ai accompli tout ce que j'avais à accomplir. Je n'ai pas de regret.»

La jeune retraitée de 31 ans ne voit pas ce prix comme un accomplissement en soi ou un événement qui vient boucler la boucle.

«Même si on met fin à notre carrière d'athlète, on demeure toujours un ou une athlète. Quand on pense à Sylvie Bernier, Sylvie Fréchette, Marc Gagnon, Gaétan Boucher ou Annie Pelletier, ils demeurent toujours des sportifs dans le cœur des gens. Une carrière ne se termine jamais et j'espère que ce sera mon cas aussi.»

Bien occupée

Depuis qu'elle a annoncé officiellement sa retraite au retour de Londres, Heymans n'a pas chômé. En plus de collaborer à des conférences, elle continue de travailler au sein de sa compagnie de maillots de bain, baptisée Émilie Heymans Design.

La Québécoise née en Belgique a également eu la chance de vivre l'expérience de la télévision, alors qu'elle a été entraîneuse pour les personnalités qui ont pris part à l'émission «Le grand saut» sur les ondes de V.

«J'ai aussi dessiné les maillots de bain des participants, a-t-elle précisé avec fierté. Les artistes étaient super contents. Ce n'est pas facile de se retrouver en maillot à la télévision. Je voulais qu'ils soient confortables et bien dans leur peau.»

«Côté entraînement, j'ai été pas mal surprise de tout le monde. Certains d'entre eux pensaient que c'était plus facile que ça en avait l'air. Ils ont été "hot" d'aller jusqu'au bout, car c'est épeurant et pas facile à faire.»

Nouvelle vie

Les prochains mois ne seront pas de tout repos pour Heymans, qui est enceinte de 17 semaines.

«Quand on prend notre retraite d'athlète, on est quand même assez âgée et on ne peut pas attendre trop longtemps! On ne sait pas encore si c'est une fille ou un garçon, mais on a bien hâte.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos