Membres Canoe.ca

Arts martiaux mixtes

«Condit était plus dangereux que Diaz» - Patrick Côté

 
Agence QMI 
08/03/2013 11h15 
 
 
Arts martiaux mixtes - «Condit était plus dangereux que Diaz» - Patrick Côté
Georges St-Pierre 
Photo Jocelyn Malette / Agence QMI


Patrick Côté croit que le prochain rival de Georges St-Pierre, Nick Diaz, causera moins de problème au Québécois que son plus récent adversaire Carlos Condit.

Aussi sur Canoe.ca:
L'UFC à l'honneur sur TVA Sports

Tension dans l'air

«En étant parfaitement impartial, je crois que Condit était beaucoup plus dangereux que Diaz, a mentionné le combattant et analyste pour la chaîne TVA Sports, à l'Agence QMI. Ce dernier boxe bien et lance énormément de coups, environ 150 par rounds, mais il n'a pas de force de frappe.

«De plus, il n'excelle pas en lutte comme GSP, a ajouté Côté, qui a lui-même disputé pas moins de 10 combats dans l'octogone au niveau de l'Ultimate Fighting Championship (UFC). Diaz est bon en jiu-jitsu mais si B.J. Penn, en deux combats, n'est pas venu à bout de St-Pierre au sol, je doute que Diaz puisse le faire. Le «ground and pound» de Georges lui permettra d'avoir le dessus si ça va au sol.»

«J'ai un bon menton»

Même si l'attention sera portée sur le combat de championnat des mi-moyens de l'UFC entre St-Pierre et Diaz, Côté (19-8) montera également dans l'octogone le 16 mars, au Centre Bell.

Il fera face à l'Américain Bobby Voelker, un nouveau venu dans l'organisation du président Dana White.

«C'est un gars qui fait la transition de Strikeforce à l'UFC. Avec la récente vague de coupes dans l'UFC, il va certainement être agressif pour montrer qu'il a sa place dans le gros "show", a avancé l'ancien membre des Forces canadiennes. Je vais mettre beaucoup de pression.»

Un dernier combat difficile

Pas question pour l'athlète originaire de Rimouski de repenser à sa difficile dernière sortie au Centre Bell, le 17 novembre dernier, où il avait remporté un gain par disqualification face à l'Italien Alessio Sakara après avoir reçu bon nombre de coups illégaux.

«Ma réputation est faite dans le monde des arts martiaux mixtes. J'ai un bon menton, mais il n'y a pas personne qui ne serait pas sonné après sept ou huit coups de suite derrière la tête», a-t-il assuré.

Après tout, le pugiliste a fait la limite avec le légendaire bagarreur californien Tito Ortiz, en plus d'être le premier homme à l'UFC à durer jusqu'au troisième round avec le Brésilien Anderson Silva, considéré par plusieurs comme le meilleur gladiateur en AMM livre pour livre.



 
 



[Autres nouvelles]
[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]