Oscar Pistorius étroitement surveillé avant son procès

Accusé

Oscar Pistorius Photo ALEXANDER JOE / AFP / Archives

PRETORIA - Le champion handisport sud-africain Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp mais libéré sous caution, sera étroitement surveillé jusqu'à son procès en juin, ont indiqué lundi les autorités pénitentiaires.

Pistorius n'aura pas à pointer au commissariat, mais sa présence sera contrôlé de manière impromptue à son domicile et sur son lieu d'entraînement «au moins quatre fois par mois», a annoncé un porte-parole des services pénitentiaires, James Smalberger.

Le champion n'a pas le droit de consommer de l'alcool ni de drogue et sera «régulièrement testé», a-t-il ajouté.

Aussi sur Canoe.ca
Aussi sur Canoe.ca:
Dossier Oscar Pistorius

En outre, il n'a pas le droit de quitter l'Afrique du Sud, il doit informer un agent des services carcéraux de ses mouvements dans Pretoria, et il lui faut demander une permission pour quitter la capitale.

«Nous avons demandé à son entraîneur de nous fournir son programme d'entraînement", "comme ça nous pourrons surgir à tout moment pour vérifier qu'il est là», sur un terrain de sport ou à son domicile, a déclaré James Smalberger.

Oscar Pistorius, 26 ans, avait été libéré vendredi au terme de quatre jours de comparution au tribunal d'instance de Pretoria, après avoir accepté de payer une caution d'un million de rands (116 200 $).

Le procureur Gerrie Nel avait dit vendredi qu'il devrait se présenter deux fois par semaine --les lundis et vendredis matin-- au commissariat de Brooklyn, et une foule de journalistes l'attendait de pied ferme lundi matin devant ce poste de police d'un quartier aisé situé à l'est du Pretoria.

L'équipe du procureur et les avocats de la défense s'étaient mis d'accord sur une telle visite bihebdomadaire au commissariat, mais le juge Desmond Nair ne l'a finalement pas retenue, a expliqué à l'AFP une représentante du Parquet sud-africain.

Le juge Desmond Nair avait ajouté vendredi que Pistorius n'avait pas le droit de remettre les pieds dans sa maison de la banlieue de Pretoria où il a abattu son amie le 14 février.

«S'il ne remplit pas une quelconque condition de la libération sous caution, il sera incarcéré immédiatement (et) restera en prison jusqu'à la fin du procès et le verdict», a relevé le porte-parole du Parquet, Medupe Simasiku, interrogé par l'AFP.

Oscar Pistorius reste inculpé du meurtre de Reeva Steenkamp, sur laquelle il a tiré quatre balles de 9 mm aux premières heures de la Saint-Valentin.

Il est convoqué devant la justice le 4 juin.


Vidéos

Photos