Jacques Villeneuve est hors de danger

Dernière mise à jour: 17-02-2013 | 14h34

SHERBROOKE - Jacques Villeneuve est hors de danger, dimanche, au lendemain de son violent accident sur la piste du Grand prix de motoneige de Valcourt.

Le pilote de 59 ans a subi plusieurs fractures à la jambe droite, en plus de souffrir d'un poumon perforé.

Dans un point de presse tenu au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), le Dr Yannick Poulin a indiqué que «M. Villeneuve repose maintenant aux soins intensifs dans un état stable et on ne craint pas pour sa vie.»

Il a été opéré à la jambe, dimanche matin. D'ailleurs, cette intervention a duré quatre heures.

«Il devrait se remettre dans les prochains jours, a ajouté le Dr Poulin. Connaissant M. Villeneuve, ça ne devrait pas être une longue hospitalisation.»

Samedi, le frère de Gilles Villeneuve a été transporté par hélicoptère au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) après un accrochage avec une autre motoneige lors d'une course de qualifications.

Villeneuve est sorti de piste après avoir été heurté de plein fouet par le bolide de l'Américain Michael Soucy, qui était en perte de contrôle. Le pilote originaire de Saint-Cuthbert a été éjecté de son véhicule et s'est retrouvé dans les balles de foin en bordure du circuit ovale. Sa pression artérielle était basse et sa respiration était instable au moment de l'arrivée des ambulanciers.

Également présente au point de presse, Céline Vadnais-Villeneuve, la femme du blessé, a tenu à remercier les équipes du CHUS. «Jacques a été rapidement pris en charge. Je sais qu'il est entre bonnes mains et j'ai confiance pour la suite des choses. Je remercie aussi toutes les personnes qui m'ont soutenu et qui continuent de le faire lors de cette épreuve, autant ma famille, mes amis que le personnel du Grand Prix de Valcourt. Nous allons maintenant attendre que Jacques récupère.»

Ce n'est pas la première fois que Villeneuve se blesse en piste. En 2011, toujours sur l'ovale de Valcourt, il avait été éjecté de sa motoneige après un accident spectaculaire.

Trois ans plus tôt, à Eagle River, au Wisconsin, il avait subi de multiples fractures au bassin et à la jambe gauche après avoir été heurté de plein fouet par un autre concurrent.

«Cela serait un beau cadeau si cet accident pouvait être le dernier», a conclu Mme Vadnais-Villeneuve.

Par ailleurs, le pilote devra se soumettre à une réhabilitation qui pourrait durer quelques semaines. Cette étape ne devrait pas, selon son entourage, freiner sa passion pour la motoneige.

«C'est certain que Jacques, dès qu'il va se réveiller, voudra rembarquer. Pour lui, le plus grand handicap serait de ne pas pouvoir recourir», a expliqué l'ex-coureur et chroniqueur automobile, Bertrand Godin.


Vidéos

Photos