GSP l'emporte: du coeur au ventre


Vincent Morin

Dernière mise à jour: 18-11-2012 | 14h17

MONTRÉAL - Georges St-Pierre a subi une bonne frousse contre Carlos Condit, mais il a démontré du coeur au ventre et un instinct de survie pour remporter le duel devant 17 249 spectateurs entassés au Centre Bell.

Le favori de la foule a sérieusement coupé le combattant du Nouveau-Mexique avec un coup de coude dès le premier assaut. La domination s'est poursuivie au second assaut avec notamment une projection et une belle main droite.

La catastrophe est toutefois passée bien près de survenir à la troisième reprise, lorsque St-Pierre a été expédié au sol par un vicieux coup de pied du visiteur. Le champion s'est néanmoins relevé et a rivé son adversaire à deux reprises au sol avec des projections de lutte.

Aussi sur Canoe.ca

Le quatrième assaut a été à l'avantage de GSP, qui a bien contrôlé Condit au sol. Au cinquième et dernier engagement, un solide direct de la droite combiné à une projection a scellé l'issue de la rencontre.

«Je sais ce que c'est d'être rouillé maintenant! Condit m'a donné le plus dur combat de ma carrière, il m'a notamment surpris avec un coup de pied que je n'ai jamais vu venir, s'est exclamé le champion après son gain. Je sais qu'Anderson Silva est là ce soir [samedi], mais je vais prendre des vacances avant de prendre une décision pour mon futur.»

«Je croyais que ça allait être difficile et ça l'a été, a avoué le champion des mi-moyens de l'UFC. Ça m'a pris quelque temps pour trouver mes repaires et c'était spécial de revenir à Montréal, après [presque] 19 mois hors de l'arène. J'ai toutefois retrouvé le feu sacré et j'ai eu du plaisir», a dit St-Pierre, en conférence de presse d'après combat.

«Mon expérience m'a permis de survivre quand je me suis fait faire mal, a-t-il ajouté. Je ne voulais pas abandonner, surtout pas à Montréal. On y va un peu comme les gladiateurs: on se bat jusqu'à la mort! C'est le même état mental, même si l'on sait que l'arbitre est là pour assurer notre sécurité.»

Le protégé de Firas Zahabi est d'ailleurs bien fier de sa performance, même s'il n'a pu arrêter son rival.

«Je suis content de mon combat, j'ai donné tout ce que j'avais, a-t-il confié. Condit était le numéro un de la catégorie. Je n'ai pas la puissance d'un Rampage Jackson, ni les capacités athlétiques de Jon Jones, ni la précision d'Anderson Silva ou la lutte de Chael Sonnen. J'utilise mon corps et mes outils du mieux que je peux.»

Plusieurs options

Le chouchou des amateurs d'arts martiaux mixtes (AMM) québécois sait que plusieurs combattants souhaitent l'affronter. Il ne fait toutefois pas encore quel adversaire lui sera proposé par l'UFC lors de sa prochaine sortie.

«Il y a tellement d'options. Anderson Silva, Johny Hendricks et Nick Diaz, notamment, a-t-il lancé. Hendricks a été impressionnant ce soir (samedi).»

«Silva est un gros gars, mais il s'est déjà battu au Japon à 168 livres, a-t-il renchéri. Avec mon corps, je ne peux pas jouer, monter et descendre de poids. Et je viens de revenir d'une longue absence, j'affronte Condit et tout le monde parle de Silva. Ça me fâche, c'est un peu un manque de respect. Je suis dû pour des vacances...»

Nick Diaz, qui a baissé pavillon par décision partagée devant Carlos Condit à son dernier duel, a déclaré sur Twitter être «peu impressionné» par la performance de GSP.

«J'ai mieux fait que Diaz contre Condit!», a répliqué St-Pierre.

Honneurs de la soirée

Le patron de l'UFC, Dana White, a décerné les honneurs de la soirée.

Le spectaculaire face-à-face entre Georges St-Pierre et Carlos Condit a été nommé combat de la soirée.

Le violent K.-O. de Johny Hendricks sur Martin Kampmann a été jugé K.-O. de la soirée, alors que la clé de bras du Montréalais Ivan Manjivar sur le Russe Azamat Gashimov a été notée à titre de soumission de la soirée.

Tous ont gagné 70 000$ pour leurs prouesses.

«J'aime me battre...et l'argent va aider à ma famille», a mentionné Manjivar.

Silva dans la place

MONTRÉAL - Le Brésilien Anderson Silva (33-4) était présent pour assister au spectaculaire face-à-face.

«Dana m'a invité à venir assister au choc St-Pierre-Condit pour mousser un éventuel super combat entre moi et GSP», a confié Silva, en marge du gala.

«Je suis excité quant à l'idée d'un super combat entre moi et Georges, a-t-il continué. Ça pourrait avoir lieu ici [Montréal] ou au Brésil. Il devrait peut-être prendre environ sept livres, question de se rejoindre à un poids réaliste [St-Pierre évolue à 170 livres, Silva à 185].»

Silva, actuel champion des poids moyens (185 livres) de l'UFC, tient St-Pierre en haute estime. Il croit toutefois avoir ce qu'il faut pour venir à bout du pugiliste fleurdelisé.

«Il a un bon jiu-jitsu, un bon «grappling» et est efficace en combat debout aussi, a-t-il évalué. J'ai cependant plus d'expérience que lui dans l'octogone.»

GSP... et Jones?

Outre GSP, un autre combattant serait pressenti pour faire à Silva. Il s'agit de l'Américain Jon Jones (17-1), champion des mi-lourds (205 lb) de l'UFC.

«Pendant longtemps, tout le monde parlait d'un affrontement St-Pierre-Silva, mais maintenant, on parle davantage d'un Jones-Silva», a lancé le meilleur combattant livre pour livre de la planète, selon les dires du patron de l'UFC, Dana White.

«J'aimerais peut-être affronter GSP à mon prochain duel, mais Jon Jones ne fait pas présentement partie des plans, a-t-il ajouté. Je suis vieux! J'ai 37 ans, mais il reste deux combats à mon entente avec l'UFC. Mon premier but est de concrétiser un super combat avec Georges. Mon second est peut-être de faire face à Jones, mais la décision revient à Dana White!»

Hendricks aussi veut St-Pierre

En demi-finale du choc St-Pierre-Condit, le Texan Johny «Bigg Rigg» Hendricks (14-1) n'a mis que 46 secondes pour expédier au pays des rêves le Danois Martin Kampmann (20-6). Ce dernier n'était pourtant pas le dernier venu et compte même un gain sur Condit.

«Kampmann est un dur, je savais que je devais prouver que j'étais l'aspirant numéro 1 au titre. Je mérite maintenant ma chance. S'il vous plaît, donnez-moi ma chance!», a-t-il lancé après son spectaculaire gain.

Et avant son triomphe sur Kampmann, Hendricks a battu deux ex-rivaux de GSP: Josh Koscheck et Jon Fitch.


Vidéos

Photos