Le Heat devra se méfier

Basketball

LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh tenteront de mener le Heat vers un deuxième championnat consécutif. © AFP/Getty/Issac Baldizon/NBAE


Benoît Rioux

Dernière mise à jour: 30-10-2012 | 08h42

Pendant que le lock-out se poursuit dans la Ligue nationale de hockey, la saison de basketball prend son envol, ce mardi 30 octobre, dans la NBA.

Aussi sur Canoe.ca

Champion en titre, le Heat de Miami comptera à nouveau sur son trio de vedettes, soit LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh, pour s'imposer. Les équipes adverses sont toutefois nombreuses à pouvoir contrer les objectifs du Heat.

Les Celtics de Boston, qui affrontent justement le Heat pour lancer la saison, font partie des clubs qui pourraient aller jusqu'au bout.

«Plusieurs parlent du Heat et des Lakers de Los Angeles, mais je pense personnellement que les Celtics sont plus forts mentalement, indique Pascal Jobin, analyste des matchs de la NBA pour la chaîne TVA Sports. L'an dernier, Boston avait donné beaucoup de mal à Miami en demi-finale. Les Celtics ont peut-être perdu Ray Allen pendant la saison morte, mais ils ont ajouté deux joueurs intéressants avec Jason Terry et Courtney Lee.»

Jobin, qui avait correctement prédit une finale entre le Heat et le Thunder d'Oklahoma City avant le début de la saison 2011-12, croit maintenant que la prochaine finale opposera les Celtics aux Spurs de San Antonio.

«C'est simplement mon feeling, dit-il, en riant. Pour les Spurs, ils comptent d'abord et avant tout sur Gregg Popovich, qui est le meilleur entraîneur de la NBA. L'arrivée du Français Boris Diaw devrait aussi aider l'équipe à avoir du succès.»

À propos des Lakers, qui ont ajouté Dwight Howard et Steve Nash à leur formation, l'analyste craint notamment que le meneur Kobe Bryant ait de la difficulté à composer avec la nouvelle situation de l'équipe.

«Est-ce que Kobe va accepter de prendre moins de lancers?», questionne Jobin, qui remet également en doute la composition de l'équipe d'entraîneurs des Lakers.

Durant le calendrier préparatoire, la célèbre formation de Los Angeles n'a d'ailleurs rien fait pour convaincre les observateurs, subissant huit défaites en autant de matchs.

Des Raptors améliorés

À Toronto, les Raptors présentent une équipe améliorée comparativement à l'an dernier, saison au cours de laquelle ils avaient montré une fiche de 23-43. Le club canadien avait toutefois grandement souffert de l'absence d'Andrea Bargnani, blessé.

«S'ils peuvent demeurer en santé, les Raptors pourraient se battre avec les Knicks de New York et les Bucks de Milwaukee pour une place dans les séries», croit Jobin.

Ailleurs dans la conférence de l'Est, les Bulls de Chicago avaient dominé, la saison passée, avec un dossier de 50 victoires et seulement 16 défaites. Ils auront toutefois du mal à faire aussi bien alors que leur meneur Derrick Rose est à l'écart du jeu pour une bonne partie de la campagne en raison d'une blessure au genou.

Le premier match de la saison des Raptors est prévu ce mercredi 31 octobre contre les Pacers de l'Indiana. Le duel entre les Celtics et le Heat est par ailleurs diffusé, ce mardi soir, dès 19h45, à la chaîne TVA Sports.


Vidéos

Photos