Karine Gagnon
Agence QMI

Les astres s'alignent pour 2026

Olympiques - Les astres s'alignent pour 2026

Le ministre Sam Hamad.© Agence QMI


Karine Gagnon

QUÉBEC - Après le maire Labeaume, qui est d'avis que «2022 arrive vite» pour une candidature olympique, voilà que le ministre Sam Hamad change d'idée et se montre ouvert à miser plutôt sur 2026.

«Pourquoi en fait j’ai changé d’idée? Je suis plus conscient de l’importance de la décision et plus conscient de l’importance de prendre le temps pour vraiment établir nos chances de gagner les Jeux olympiques», a fait valoir le ministre Hamad, jeudi, en marge d’une conférence de presse portant sur le congrès SportAccord 2012, qui aura lieu à Québec.

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale a expliqué qu’«une candidature olympique, ce n’est pas quelque chose de facile comme ça; on ne peut pas prendre ça à la légère. Donc, il faut bien se préparer, bien mesurer nos chances, bien voir comment on peut faire.

Pour ça, quand les gens sont prêts, on peut aller de l’avant.»

Demeurant néanmoins optimiste quant aux chances de Québec de devenir candidate, M. Hamad considère que ça demeure une belle opportunité, que ce soit en 2022 ou en 2026. «Quand je regarde Sotchi et ce qui est arrivé, il n’y avait rien. Ils les ont gagnés (les Jeux) et ont bâti des choses, tellement bâti.»

Soulignant de nouveau que «c’est la Ville qui décide », le ministre Hamad croit que l’élément clé, c’est le maire. «Nous, ce qu’on dit, c’est qu’on est là et on aimerait accompagner la Ville dans ses ambitions olympiques.»

Jouer avec les émotions

Lors d’un entretien avec Le Journal de Québec, mardi, le maire Labeaume a expliqué qu’il attendait des offres du gouvernement du Québec. Il a également fait valoir qu’il profiterait de son passage à Londres, la semaine prochaine, où se déroulera le congrès SportAccord, pour se faire une tête concernant la candidature olympique. «On vient d’en régler une grosse, l’amphithéâtre, et je ne veux pas jouer avec les émotions du monde, a renchéri le maire, jeudi. L’amphithéâtre, on s’est pompé fort et on a réussi (...) Je ne veux pas figurer si on va là, je veux qu’on ait des chances de gagner.»

Le fait que les Suisses soient candidats en 2022 pourrait également être une bonne raison d’attendre, a-t-il répété. SportAccord 2012

Le gouvernement du Québec a par ailleurs annoncé jeudi une contribution de 1,3 million $ sur trois ans pour la corporation SportAccord, responsable de l’organisation de l’événement à Québec, lequel se déroulera du 20 au 25 mai 2012.

Selon le maire, le fait que «50 % du financement soit réglé un an avant, c’est vraiment une bonne nouvelle (...), c’est beaucoup d’argent».

Ne manque plus que le fédéral, avec qui des pourparlers sont en cours selon Serge Ferland, président du conseil d’administration. Quant aux commandites privées, elles devraient se chiffrer à 20 % du budget.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos