Québec fera partie du calendrier 2010

Red

Le Crashed Ice de cet hiver. © LA PRESSE CANADIENNE/Clément Allard


Régys Caron

Le fabricant de boissons énergétiques Red Bull a confirmé à la Ville de Québec son intention de présenter la compétition controversée de patinage extrême Red Bull Crashed Ice sur la côte de la Montagne à l’hiver 2010.

Aussi sur Canoe.ca

NOTRE DOSSIER:

Le Crashed Ice menacé

Le maire Régis Labeaume s'est bien entendu réjoui de cette décision qu'il a annoncée lundi avant la tenue de la séance du conseil municipal. Aucun avantage supplémentaire aux conditions existantes n'a été offert à Red Bull pour convaincre l'entreprise de revenir à Québec en 2010, a précisé M. Labeaume.

La Ville devra cependant négocier les conditions de la tenue de cet événement sur la côte de la Montagne l'hiver prochain, a-t-il ajouté. De plus, Québec et la firme Gestev, gestionnaire du Red Bull Crashed Ice, ont repris les discussions avec le Comité de citoyens du Vieux-Québec pour améliorer les mesures d'atténuations visant à amenuiser les inconvénients causés par la tenue de l'événement aux résidents de la côte de la Montagne.

Mobilisation

La mobilisation des citoyens de Québec en faveur de la tenue du Red Bull Crashed Ice a pesé lourd dans la décision de Red Bull, a précisé le maire Labeaume. Cette mobilisation était en réaction aux intentions exprimées par les résidents de la côte de la Montagne et d'avoir recours aux tribunaux afin d'empêcher la tenue de l'événement à chaque hiver devant leur résidence.

Le Comité des citoyens du Vieux-Québec est allé jusqu'à évoquer la possibilité de perturber la prochaine tenue de la compétition de patinage afin de convaincre la Ville et Red Bull de tenir l'événement ailleurs, quitte à revenir sur la côte de la Montagne à tous les trois ans, ce à quoi le maire Labeaume se refuse.

Le maire Labeaume a par la suite lancé un appel à la mobilisation générale, via les ondes d'une station de radio, pour retenir Red Bull sur la côte de la Montagne. Monsieur le maire de Québec s'est défendu d'être allé trop loin dans la défense du Red Bull Crashed Ice en se faisant promoteur de la boisson énergétique fabriquée par Red Bull.

«Pas d'hypocrisie»

Le maire est allé jusqu'à brandir une canette de Red Bull à la dernière séance du conseil municipal avant de faire savoir, le 5 mars, qu'il se portait acquéreur d'une caisse de 24 canettes de cette boisson dont l'usage n'est pas recommandé aux enfants.

«J'ai participé à la naissance de ce mouvement de pression des citoyens. Moi, je suis en un gars qui s'engage. Il ne faut pas être hypocrite», a plaidé Régis Labeaume.

Quant à eux, les citoyens du Vieux-Québec ont fait savoir qu'ils s'abstiendraient d'alimenter le débat public concernant le Red Bull Crashed Ice à tout le moins jusqu'au 31 mars.


Vidéos

Photos