Le «p'tit tannant» devenu boursier !

Gala

Sébastien Michaud transpire le calme à l’approche des Jeux olympiques de Pékin, où il représentera le Canada en taekwondo.  © Le Journal de Montréal, Olivier Jean

Dave Lévesque
Le Journal de Montréal

Grand lauréat de la Bourse d'études jeune athlète du Journal de Montréal et de RBC Banque Royale d'une valeur de 10 000 $, Sébastien Michaud était étonné de remporter le prix, hier, lui qui nourrit de grands espoirs en vue de sa participation aux Jeux olympiques de Pékin, où il représentera le Canada en taekwondo.

Q À quel point ta nomination te surprend-elle ?

R J'ai été vraiment étonné, surtout que les autres athlètes étaient vraiment bons autant dans les sports que dans les études.

Q Qu'as-tu l'intention de faire avec cette somme d'argent ?

R Dans un sport d'opposition comme le taekwondo, on n'a pas le choix d'aller à travers le monde. Pour rivaliser avec les meilleurs, il faut voyager et ça coûte cher, alors l'argent me servira à ça.

Q Est-ce que ça représente une nouvelle source de motivation ?

R Quand on n'a pas de préoccupation financière, ça nous permet de se concentrer sur le sport et les études, alors oui, c'est une source de motivation.

Q Tu pratiques le taekwondo depuis plus de 15 ans. Est-ce que cette bourse donne un nouveau sens à tes efforts ?

R Quand j'ai commencé, je voulais simplement faire du sport. J'en ai essayé plusieurs en cours de route et je ne pensais pas me rendre si loin que ça.

Q En tires-tu une certaine fierté?

R Quand j'étais jeune, j'étais le p' tit tannant qui n'écoutait jamais rien. Maintenant, en raison du sport, je suis très discipliné, alors je ne pouvais pas espérer mieux. C'est ça, ma fierté.

Q Est-ce que le stress commence à t'affecter, à trois mois des Jeux ?

R Le stress ne m'a pas encore gagné. Il faut dire que je sais depuis septembre 2007 que je suis qualifié, alors j'ai eu le temps de me préparer.

Q Justement, comment te prépares-tu en vue des Jeux olympiques ?

R Même s'il s'agit des Jeux olympiques, je me dis que c'est une compétition comme une autre, puisque les athlètes que je rencontre sont ceux que j'affronte tout le temps dans les compétitions internationales.

Q Ta préparation a-t-elle eu un impact sur tes études ?

R Oui, parce que je n'ai suivi que deux cours au dernier semestre pour me concentrer sur les Jeux.

Q Te reste-t-il des compétitions avant de te rendre en Chine ?

R Non, mais je dois participer à deux camps d'entraînement en Corée du Sud que j'aurais voulu éviter. J'aurais préféré rester dans ma routine et m'entraîner comme à l'habitude.

Q Comment évalues-tu tes chances de réussite ?

R C'est dur à dire, mais si je me base sur ma troisième position au championnat du monde et à mon premier rang aux qualifications mondiales, je pense que je peux bien faire.


Vidéos

Photos