Alcine devra respecter son plan de match cette fois

Boxe

 

Daniel Cloutier
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 13-05-2008 | 09h33

Joachim Alcine et ses entraîneurs Howard et Otis Grant ont eu un long entretien durant le mois d'avril, pour s'assurer que tout le monde soit sur la même longueur d'onde.

Alcine (30-0-0) a amorcé sa préparation en vue de la défense obligatoire de son titre mondial des poids super-mi-moyens (154 livres) de la WBA, qui l'opposera au dangereux boxeur portoricain Daniel Santos.

Tout indique que le combat sera disputé le 11 juillet à Montréal, et on saura sous peu si le combat sera disputé au Centre Bell ou au stade Uniprix du parc Jarry.

«Joachim n'avait pas respecté du tout notre plan de match le 7 décembre, lors de la première défense de son titre (face au Panaméen Alfonso Mosquera), mais il sait que ce sera crucial de le faire face à Santos, affirme Howard Grant. Face à Mosquera, Joachim avait livré un combat très physique plutôt que stratégique, parce qu'il se sentait obligé de plaire à la foule. Il courra à sa perte s'il fait la même chose contre Santos.

«Nous l'avons informé que la moindre imprudence, la moindre erreur stratégique, pourrait se révéler fatale contre Santos. Je suis convaincu que Joachim a très bien saisi le message cette fois.»

Gaucher et...mobile

Santos est impitoyable contre tout boxeur qui ose échanger coup pour coup avec lui.

«Santos a battu deux fois le Mexicain Antonio Margarito (un ex-champion du monde de la WBO), qui est certainement l'un des plus redoutables bagarreurs sur la planète, dit Grant. N'importe qui qui essaie de jouer aux gros bras avec Santos est dans le pétrin. Santos est gaucher et mobile comme Travis Simms, en plus d'être hargneux et résistant comme Margarito.»

Alcine devra donc se montrer plus rusé que Santos lorsque la cloche va sonner.

«Tout à fait, affirme Grant. Si Joachim livre un "combat tactique impeccable, je suis convaincu qu'il en sortira gagnant. Lorsque Joachim se montre plus rusé que l'adversaire, lorsqu'il boxe avec discipline et concentration, il n'est pratiquement pas battable.

«Il est un boxeur tellement complet. Travis Simms et Javier Mamani peuvent en témoigner.»

Alcine est devenu aspirant obligatoire au titre mondial de la WBA le 8 juin 2006 au stade Uniprix, en battant clairement aux points Mamani (un Argentin), et le 7 juillet dernier, à Bridgeport au Connecticut, le pugiliste lavallois a détrôné Simms à titre de champion du monde de la WBA, en le battant par décision unanime des juges.


Vidéos

Photos