Six minutes ont suffi!

Hockey

 © AP Photo/Don Heupel

Marc De Foy

Le Canadien marque trois fois en fin de troisième et en prolongation

BUFFALO - Le Canadien n'a plus rien à son épreuve.

Dominé durant la plus grande partie de la soirée à son premier match depuis sa qualification pour les séries éliminatoires, le Tricolore a effacé un déficit de deux buts avec deux minutes et demie à écouler en temps réglementaire avant d'arracher une victoire de 4 à 3 en prolongation aux Sabres de Buffalo, hier soir.

Aussi sur Canoe.ca

Tomas Plekanec a sonné le ralliement en inscrivant ses 28e et 29e buts de la saison en l'espace de 2:16 minutes.

Chris Higgins a couronné la remontée en complétant un beau jeu préparé par Mark Streit et Saku Koivu avec 82 secondes à faire à la période de prolongation.

Une nouvelle fois devant les Penguins

Cette victoire spectaculaire a permis aux troupiers de Guy Carbonneau de doubler une nouvelle fois les Penguins de Pittsburgh au sommet de l'Association de l'Est.

Un maigre écart d'un point sépare les deux équipes qui ont chacune quatre matchs à disputer.

L'équipe montréalaise pour rait, d'autre part, s'assurer du premier rang de la division Nord-Est aujourd'hui selon le résultat du match qui l'opposera aux Maple Leafs de Toronto, en soirée, ainsi que celui entre les Sénateurs d'Ottawa et les Bruins de Boston, en matinée.

Pas de quoi se vanter

Même s'ils souriaient à pleines dents après leur victoire, les joueurs réalisaient fort bien qu'ils avaient eu de la chance.

C'est bien simple: ils ont roupillé durant les 57 premières minutes du match.

«C'est une bonne façon de dire les choses, abondait Hig gins, qui compte maintenant 24 buts à sa fiche.»

«Nous n'étions pas contents de notre tenue dans chacune des trois périodes réglementaires. Mais le premier but de Plekanec, inscrit en supériorité numérique, nous a donné un peu de vie.»

«Je suis très surpris qu'on s'en soit tiré avec la victoire. On le méritait pas de gagner.»

Higgins avait bousillé lui-même un superbe jeu de Roman Hamrlik qui lui avait permis de s'échapper seul vers Ryan Miller avec une longue passe dans les premières secondes de la troisième période.

Il a décoché un tir avant de saisir son propre retour, mais le gardien des Sabres n'a pas bronché.

Quelques instants plus tard, Nathan Paestch procurait les devants aux Sabres. "Je m'en voulais, a raconté Higgins.

«Pour tout dire, j'étais en furie contre moi-même!»

Tonne de pénalités

Le Canadien n'avait pas aidé sa cause au cours de la première moitié du match en écopant de pénalités à répétition.

Il s'est défendu à court d'un homme à quatre re prises au cours de cette séquence. Mais il s'en est tiré sans dommage.

Les Sabres ont quand même ouvert la marque lorsque Drew Stafford a saisi un retour de lancer de Derek Roy pour déjouer Carey Price.

Le Tricolore n'arrivait à rien jusqu'à ce qu'Alex Kovalev ne provoque l'égalité après un bel échange de la rondelle avec Mikhail Grabovski.

Le jeune attaquant biélor usse a attiré la défense des Sabres en dernier ressort vers lui avant de remettre le disque à Kovalev qui a tiré dans un filet complètement ouvert.

Les Sabres ont tiré avantage d'une bévue de Mark Streit pour reprendre les devants en troisième période, le but étant l'oeuvre de Paestch.

Hamrlik a gaffé à son tour pour permettre à Daniel Paillé de marquer, mais la suite des événements allaient nous apprendre que le match était loin d'être terminé.

À la fin de la soirée, le Canadien exultait tandis que les Sabres agonisaient.

Comme prévu, Patrice Brisebois et Mathieu Dandenault n'étaient pas en uniforme, mais ils devraient jouer ce soir à Toronto tout comme Jaroslav Halak.

Les Sabres étaient privés des services des défenseurs Jaroslav Spacek et Dmitri Kalinin ainsi que de l'attaquant Tim Connolly. Andrew Peters et Michael Ryan ont été laissés de côté.

Le Canadien s'est rendu à Toronto en autocar après le match.


Vidéos

Photos