Higgins se sent redevable envers l'organisation

Hockey

 

Marc de Foy
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 29-02-2008 | 09h50

Les plus récentes rumeurs veulent que Don Waddell ait tenu dur comme fer à ce que Chris Higgins fasse partie du quatuor de joueurs qu'il demandait au Canadien en retour de Marian Hossa.

Les autres noms avancés sont ceux de Ryan O'Byrne, Mikhail Grabovski et Matt D'Agostini.

Higgins a souri en entendant cette information hier après-midi.

«Je suis content d'être ici», a-t-il commenté.

«Je me sens à l'aise. Je suis heureux de voir que l'organisation du Canadien me fait confiance.

«Il faudrait bien que je lui témoigne ma reconnaissance pour sa loyauté envers moi.»

Higgins a fait un premier geste en connaissant un premier match de deux buts cette saison, en plus de récolter une mention d'aide, dans la salve de quatre buts des siens durant la troisième période du match de mardi contre les Thrashers d'Atlanta.

«Je ne sais pas s'il y a un lien entre ma perfor mance et la date limite des transactions», a-t-il dit.

«Par contre, je n'ai aucune excuse à offrir pour mon rendement des dernières semaines.»

Plus d'une corde à son arc

Quant à Guy Carbonneau, il espère que le jeune attaquant américain est reparti pour le reste de la saison.

«Chris excelle dans les deux sens de la patinoire», a-t-il dit.

«C'est la raison pour laquelle l'organisation l'a repêché. Il s'est peut-être imposé une plus grande pression qu'il n'aurait dû.

«Mais j'ai revu mardi le joueur que j'aime.»

De son côté, Saku Koivu estime que son ailier gauche ne jouait pas si mal.

«Il faisait de bonnes choses», a-t-il raconté.

«Mais c'est quand même bon de le voir marquer.»

Vers un sommet personnel

Mine de rien, Higgins n'est qu'à deux buts de son sommet personnel de 23 buts qu'il avait établi il y a deux ans grâce à une récolte de 15 buts à ses 26 derniers matchs.

Il en a inscrit 22 en 61 rencontres la saison dernière.

Il ne fait pas de doute qu'il pourrait faire une différence d'ici à la fin de la saison.

«Je ne suis pas le seul joueur de notre formation capable d'apporter une contribution offensive», a-t-il fait valoir.

«On me dit que notre équipe est la seule à compter sept marqueurs de 40 points.» C'est un fait.

Après le Tricolore, on retrouvait cinq for mations qui en comptaient cinq chacune avant les matchs d'hier soir, à savoir les Sénateurs d'Ottawa, les Red Wings de Detroit, les Flames de Calgary, les Predators de Nashville et les Coyotes de Phoenix.


Vidéos

Photos