«On a un petit sourire en coin...» -Francis Bouillon

Hockey

Francis Bouillon ©(Photo PC)

Pierre Durocher
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 18-02-2008 | 13h10

Après avoir connu un passage à vide en perdant trois rencontres d'affilée pour la première fois de la saison, le Canadien vient de rebondir avec trois victoires consécutives, ce qui lui permet de rejoindre les Sénateurs avec 73 points.

Aussi sur Canoe.ca
«Les gens ne nous voyaient pas là en début de saison», a souligné Francis Bouillon, qui a joué un autre fort match.

«Nous ne sommes pas amers envers les experts qui nous voyaient loin au classement, mais j'admets qu'on a un petit sourire en coin.

«Ça fait du bien de se retrouver en bonne position. On s'amuse, mais il va falloir continuer de travailler aussi fort pour rester là.»

Bien mérité

Mike Komisarek est fier lui aussi de voir le Canadien avec le même nombre de points que les puissants Sénateurs.

«On l'a bien mérité, a-t-il dit. Il ne faut cependant pas devenir trop confiants ou se sentir trop à l'aise.

«J'aime surtout le fait qu'on joue notre meilleur hockey défensif de la saison.»

Le jeune gardien Carey Price a parlé de «quatre très gros points» obtenus contre les Flyers durant la fin de semaine.

«On a creusé l'écart qui nous sépare d'eux au classement alors que la situation inverse aurait permis aux Flyers de nous rejoindre», a-t-il souligné.

«On avait grand besoin de cette récolte de quatre points.»

Price a fait face à 71 lancers en deux soirs et il se sentait un peu fatigué à la fin de la rencontre.

«Les Flyers fonçaient davantage vers moi ce soir (hier)», a-t-il noté.

Guy Carbonneau a bien apprécié le travail de son gardien.

«Il a bien répondu à l'appel dans ce match qui a été difficile à cause de la circulation devant lui», a-t-il dit.

«Price s'est fait frapper, mais sa concentration est restée bonne.»

Efficaces en infériorité numérique

Carbonneau a souligné l'excellent travail du Canadien en infériorité numérique.

Les Flyers ont été blanchis lors de leurs 11 attaques massives au cours des deux matchs, eux qui occupent le deuxième rang en avantage numérique.

«Les gars ont travaillé très fort pour écouler le temps.

«On a écopé de quelques pénalités douteuses, cependant.»

Encore une fois, les joueurs du Canadien ne se sont pas laissés intimider par les Flyers, l'équipe la plus pénalisée dans la LNH.

«Je répète que notre meilleure arme est notre efficacité lors des supériorités numériques», a raconté Carbonneau.

«Si les arbitres font bien leur travail, il n'y a pas de problème.»

C'est la première fois depuis la saison 1976-1977 que le Canadien parvient à balayer les honneurs de sa série de matchs contre les Flyers.


Vidéos

Photos