«Un but typique accordé par des Flyers indisciplinés...» - Guy Carbonneau

Hockey

 

Pierre Durocher
Le Journal de Montréal

On aurait bien aimé discuter avec Daniel Brière après le match, mais les portes du vestiaire des Flyers sont demeurées longtemps fermées à cause d'une réunion d'équipe devenue nécessaire à la suite de cette septième défaite d'affilée.

Les joueurs de John Stevens ont mis du temps à retourner au vestiaire parce que c'était une soirée d'appréciation envers le public. Ils ont donc dû demeurer sur la patinoire pour distribuer leurs chandails. Mauvais timing...

On a juste eu le temps de croiser le bouc émissaire dans le camp des Flyers, le défenseur Jim Vandermeer, qui a eu l'air fou sur le but marqué par Francis Bouillon alors qu'il restait 1,2 seconde à jouer en première période.

«J'ai invité Josh Gorges à laisser tomber les gants et je m'attendais à ce que les officiels sifflent un arrêt de jeu, a raconté Vandermeer. Lorsque les choses vont mal pour une équipe, on dirait que tout joue contre nous.»

Bouillon a été surpris

Carbonneau a eu un large sourire lorsqu'on lui a demandé ses commentaires au sujet de ce but qui a donné l'avance au Canadien 2 à 1.

«C'est un but marqué contre les Flyers qui est tout à fait typique de leur manière de jouer puisqu'ils ont manqué de discipline, ce qui a nous a permis de créer un surnombre», a-t-il souligné.

«Vandermeer ne pensait qu'à se battre avec Gorges. Ce fut un but important.»

Bouillon a lui-même été surpris de ne pas entendre de coup de sifflet.

«J'étais certain qu'on allait arrêter le jeu, mais j'ai décidé de foncer et j'ai battu le gardien avec un bon tir précis», a-t-il raconté.

«Ça fait du bien de marquer mon premier but de la saison, a-t-il admis. Ce fut un but inusité, mais je l'accepte volontiers.»

Gorges a expliqué que c'est Carey Price qui lui a crié d'attendre avant de laisser tomber les gants devant Vandermeer parce que le gardien avait vu le jeu se dessiner à l'autre bout de la patinoire.


Vidéos

Photos