Garon, un jeune vite sur ses patins!

Patinage

 

Gilles Vachet

Aux Jeux olympiques d'hiver de 2014, à Sotchi, en Russie, ne soyez pas surpris si vous voyez le nom de Jean-François Garon parmi ceux de l'équipe canadienne de patinage de vitesse, longue piste.

gé de 16 ans seulement, Garon, dixième candidat à la bourse d'études (10 000 $) Jeune athlète du Journal de Montréal, en collaboration avec RBC Banque Royale, fait déjà tourner les têtes à Québec, où il réside.

Au cours de la saison hivernale 2007, il a notamment été couronné champion québécois et canadien dans la catégorie junior dans le cadre des championnats canadiens qui se tenaient à Winnipeg.

Également, aux Jeux du Canada à Whitehorse, au Yukon, Garon a eu la chance de représenter le Québec en se mesurant à des patineurs de 20 ans et moins.

Aux Jeux, j'étais l'un des deux seuls patineurs âgés de moins de 16 ans, a fait remarquer Garon. Malgré tout, cela ne m'a pas empêché de remporter une médaille d'or.»

Jean-François Garon avait cinq ans lorsque sa mère l'a initié au patinage de vitesse.

«Elle connaissait des amis qui en faisaient et elle leur a demandé de me faire connaître ce sport, a-t-il spécifié. L'année suivante, j'ai fait mes débuts à des compétitions régionales.»

«Pour dire la vérité, je n'étais pas tellement bon. C'est vers l'âge de 13 ans que j'ai commencé à m'affirmer vraiment en gagnant des médailles.»

Fan de Jeremy Wotherspoon, Garon a fait du patinage courte piste jusqu'à cette année, où il a décidé de se concentrer uniquement sur le patinage longue piste.

«En 2005, j'étais deuxième dans la catégorie juvénile au Québec, a-t-il précisé. J'ai même terminé troisième lors des championnats de l'Amérique du Nord qui ont eu lieu à Milwaukee.»

«Si j'ai décidé de laisser le patinage de vitesse courte piste, c'est pour avoir la chance de m'améliorer encore plus rapidement en longue piste. J'ai des objectifs en tête et je veux les réaliser.»

Bien entraîné

Un athlète de 5 pi, 8 po et 150 livres, Garon s'entraîne une douzaine d'heures par semaine sous la supervision de ses entraîneurs Andrée- Anne Gagnon et Gaston Roy.

«Je n'ai pas à me plaindre de ce côté-là», a-t-il souligné.

«J'ai la chance d'avoir des entraîneurs qui me donnent de bons conseils. Monsieur Roy est notamment un ancien champion du monde chez les maîtres.»

Pour l'instant, Garon n'est pas spécialiste d'une distance en particulier.

«À 20 ans, je prendrai une décision à savoir laquelle des distances sera ma spécialité pour les événements majeurs comme les Jeux olympiques», a-t-il souligné.

«Jeremy Wotherspoon, par exemple, s'affirme au 500 mètres. Présentement, c'est aussi une épreuve que j'aime bien.»

Discipliné

Étudiant de 5e secondaire à l'école La Camaradière à Québec, en concentration anglaise, Jean-François Garon s'affirme aussi sur les bancs d'école, conservant une moyenne supérieure à 90 pour cent au cours des quatre dernières années.

«Si j'ai de bonnes notes, c'est parce que je m'applique aussi bien à l'école que sur la glace», a-t-il fait remarquer.

«Je suis un gars discipliné, ça fait partie de mes qualités.»

«Plus tard, j'aimerais être médecin ou ingénieur. Ça demande beaucoup de sacrifices, mais je suis prêt à les faire pour arriver à mes fins.»

Par ailleurs, Garon a une soeur cadette, Marie-Hélène, 14 ans, qui pratique aussi le patinage de vitesse, longue piste.

«Elle est deuxième au Québec au niveau juvénile, a indiqué Garon. Ma soeur a beaucoup de talent et je suis convaincu qu'elle ira loin si elle persévère.»

Pour sa part, l'aînée, Andrée-Anne, 18 ans, pratique la planche à neige, «mais elle le fait juste pour le plaisir», a-t-il conclu.

La paire de patins de Jean-François Garon vaut 1 900 $, soit 1 200 $ pour les bottines et 700 $ pour les lames.

Le jeune athlète revient aujourd'hui de Calgary, où il a participé ces derniers jours à la Coupe Canada de patinage de vitesse, longue piste. Plus de 300 patineurs venus de partout au Canada ont pris part à cet événement destiné à toutes les catégories.

* * *

JEAN-FRANÇOIS GARON

ge : 16 ans

Sport : patinage de vitesse

Établissement : École secondaire La Camaradière (5e année)

Programme scolaire : concentration anglaise

Moyenne générale : 90 pour cent

Objectif scolaire : médecine ou ingénierie

Objectif sportif : Jeux olympiques de 2014 de Sotchi, en Russie.


Vidéos

Photos