Déjà plus de 7000 billets vendus pour le combat Alcine-Mosquera

Boxe

 

Daniel Cloutier
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 26-10-2007 | 12h27

Les dirigeants du groupe GYM ont annoncé, hier, que plus de 7000 billets avaient été vendus en vue de leur gala de boxe professionnelle du 7 décembre au Centre Bell.

Ce soir-là, le boxeur lavallois Joachim Alcine (29-0-0) procédera à la première défense de son titre mondial des poids super-mi-moyens (154 livres) de la WBA, une ceinture qu'il avait ravie à l'Américain Travis Simms (25-1-0) le 7 juillet à l'aréna de Bridgeport, au Connecticut (décision unanime des juges en 12 rounds).

Alcine se mesurera à l'aspirant numéro 14 à la ceinture, le Panaméen Alfonso Mosquera (19-5-0).

«La boxe est vraiment le sport de l'heure au Québec, affirme Yvon Michel, le chef de l'exploitation du groupe GYM. Nous avons deux champions du monde en titre, Lucian Bute et Joachim, et les cotes d'écoute à la télé sont remarquables. Les efforts constants des dirigeants du groupe InterBox et de notre organisation ont fini par rapporter des dividendes.»

Alcine est conscient que sa popularité a grimpé en flèche depuis le 7 juillet.

«Les Québécois ne cessent de témoigner leur affection à l'égard de Joachim depuis qu'il a détrôné Simms, souligne Michel. Tout le monde se l'arrache dans la province. Ce n'est donc pas étonnant, dans les circonstances, que nos ventes aient déjà franchi le cap des 7 000 sièges pour ce gala du Retour du roi. Je pense que les amateurs de boxe québécois respectent énormément le fait que Joachim a détrôné Simms dans son patelin au Connecticut, alors qu'il était négligé à quatre contre un par les pronostiqueurs professionnels.»

Une première en cinq ans

Précisons que ce sera la première fois en cinq ans qu'un boxeur québécois risquera son titre mondial en présence de ses partisans à Montréal.

Le dernier à avoir vécu cette expérience a été Éric Lucas, qui avait vaincu l'Américain Omar Sheika aux points au mois de septembre 2002 au Centre Bell.


Vidéos

Photos