Jean Béliveau coulé dans le bronze

Hockey

Le bronze de Jean Béliveau a été placé devant le Colisée qui porte son nom, à Longueuil. ©(Photo LCN)

Charles Rooke
Le Journal de Montréal

Jean Béliveau a toujours été imposant sur la glace ainsi qu'à l'extérieur, et il le paraît encore davantage aujourd'hui, alors qu'un bronze de huit pieds du célèbre glorieux a été érigé devant le Colisée qui porte son nom, à Longueuil.

L'imposante statue a été officiellement dévoilée à la population de Longueuil au cours d'une cérémonie, hier après-midi.

Aussi sur Canoe.ca
Sous le regard de l'un des plus grands joueurs de l'histoire du Canadien, une grue a lentement soulevé le voile qui la recouvrait afin de la dévoiler au grand public.

Les quelques centaines de personnes qui attendaient ce moment avec impatience ont chaleureusement acclamé l'oeuvre à son effigie.

«C'est une personne qui a toujours contribué énormément auprès des jeunes. Il a été un grand leader sur la glace ainsi qu'à l'extérieur», a souligné le maire de Longueuil, Claude Gladu, à propos de son résident le plus populaire.

«Il représente un exemple à suivre pour tous nos jeunes», a-t-il ajouté.

Un projet qui date

Après avoir versé quelques larmes lors du pré-dévoilement, vendredi soir, Jean Béliveau a réussi à contenir ses émotions hier.

Il s'est même fait philosophe lorsqu'il s'est adressé à la foule présente. Il a même eu une pensée pour les parents et les jeunes qui verront le bronze quand le soleil sera à peine levé.

«Dites-vous que c'est beaucoup mieux de venir reconduire vos jeunes à l'aréna à six heures le matin que de les chercher à minuit le soir», a-t-il dit.

Il y a déjà quelque temps que la Ville de Longueuil cherche à honorer Jean Béliveau de cette façon, mais le projet a mis du temps à lever.

«Ça faisait des années qu'on en parlait, mais le projet ne s'est jamais concrétisé, jusqu'à ce que Doris Guérette s'implique dans le dossier», a dit le maire Gladu à propos de cette résidente de Longueuil qui est également une amie de la famille Béliveau.

Grâce aux nombreux efforts de cette dernière, le milieu des affaires a amassé les 119 200 $ qu'a coûté ce projet. La Ville a quant à elle assumé les coûts d'installation de 25 000 $.

«Je pense bien que c'est moi»

La statue a été créée au cours des derniers mois par le sculpteur-mouleur québécois Jules Lasalle.

Celui-ci a d'ailleurs été louangé par le sujet de son oeuvre.

«C'est de toute beauté. J'ai déjà vu des bronzes qui n'étaient pas à la hauteur en frais de ressemblance, mais celui-ci, je pense bien que c'est moi», a dit Béliveau.

«On ne peut pas s'imaginer le nombre d'heures de travail qui ont été nécessaires», a-t-il poursuivi.

L'artiste sulpteur estime toutefois que le sujet a beaucoup inspiré la réalisation de ce bronze.

«Notre plus grosse paye, c'est quand on entend les commentaires des gens. On a été honorés quand on nous a demandé de travailler sur ce projet», a dit Lasalle.

«Sa simplicité nous a inspiré. Je crois qu'on sent l'énergie en voyant le bronze», a-t-il conclu.


Vidéos

Photos