Le Canadien était prêt à égaler l'offre des Flyers

Hockey

 

Pierre Durocher
Le Journal de Montréal

On ne pourra pas accuser Bob Gainey d'avoir dormi au gaz dans le dossier Daniel Brière puisque l'agent Pat Brisson nous a confirmé que le Canadien était prêt à offrir autant d'argent à son client que les Flyers l'ont fait.

«Le Canadien était déterminé à tout essayer pour mettre la main sur Brière, a déclaré Brisson, joint au téléphone. C'est l'équipe qui a fait la meilleure présentation et c'est Daniel qui a eu le dernier mot en choisissant de joindre les rangs des Flyers.

«Je ne voulais pas négocier un contrat en me servant de deux organisations, a-t-il ajouté. En d'autres mots, je ne voulais pas faire perdre du temps à Gainey. Étant donné que mon client avait choisi de poursuivre sa carrière à Philadelphie, je me suis concentré à négocier avec les Flyers à la fin.

«Ils se sont montrés créatifs en répartissant le nombre d'années de l'entente pour que ça donne une moyenne annuelle de 6,5M$dans le calcul du plafond salarial.»

À quoi a servi le lock-out?

Lorsqu'on voit les propriétaires des 30 équipes de la LNH qui garrochent leurs millions de dollars à gauche et à droite, on en vient à se demander à quoi a servi le lock-out qui a saboté la saison 2004-2005...

C'est la poule aux oeufs d'or pour les joueurs. Il suffit de penser à un vétéran défenseur comme Cory Sarich, qui a obtenu un contrat de cinq ans pour 18 millions de dollars de la part des Flames de Calgary.

Sarich a présenté une fiche d'aucun but et de 15 mentions d'aide, avec un différentiel de moins 6, avec le Lightning de Tampa Bay la saison dernière. Brière s'avoue surpris par les montants d'argent versés aux joueurs.

«Jamais je ne m'attendais à obtenir un tel contrat, moi qui étais habitué à signer des ententes d'un an seulement, a-t-il dit. Je recherchais un contrat à long terme et je ne croyais pas obtenir un pacte d'une durée de huit ans avec autant d'argent.»

Ça pourrait bien être le dernier contrat de Brière, car il aura 37 ans quand cette entente prendra fin. En le signant, il a eu une pensée pour toutes ces équipes qui l'avaient ignoré il y a quelques années lorsque ses services avaient été offerts au ballottage...


Vidéos

Photos