«Je suis convaincue que Joachim va gagner» - Sa femme Marianne

Boxe

 

Daniel Cloutier
Le Journal de Montréal

Marianne Fanchette, une Lavalloise originaire des Seychelles, partage sa vie avec un athlète québécois de plus en plus respecté, apprécié et admiré: le boxeur professionnel Joachim Alcine.

Marianne et Joachim, qui se connaissent depuis six ans, sont les parents de trois jolies filles et habitent un quartier domiciliaire en plein développement dans le secteur Fabreville à Laval.

Ils sont mariés depuis deux ans.

«Je me considère vraiment chanceuse dans la vie, avoue Marianne, une agente de service à la clientèle affectée au comptoir d'enregistrement des voyageurs chez Air Transat.

«Joachim est un très bon mari, un très bon père de famille et un très bon boxeur.»

Marianne et Joachim doivent faire beaucoup de gymnastique pour arriver à gérer leur temps entre le travail et la famille.

«Je travaille souvent durant la nuit, puisque les vols d'Air Transat vers les destinations du Sud quittent fréquemment Montréal avant la levée du soleil», affirme Marianne.

«C'est Joachim qui doit alors s'occuper des enfants, leur servir le petit déjeuner et aller les mener en voiture à la garderie ou à l'école. Puis, il doit aller s'entraîner. Il n'a pas une vie reposante, mais je sais à quel point il est courageux et déterminé. Autant il veut réussir à la boxe, autant il tient à ce que notre vie familiale fonctionne à merveille.

«Lorsque nous avons un répit à l'aéroport Pierre-Elliott- Trudeau, je téléphone toujours à Joachim sur son cellulaire pour voir comment il se débrouille avec les enfants, dit Marianne.

«Il me dit toujours que ça va bien. Et je le crois. Je suis une personne nerveuse, mais lui est calme de nature. Il ne panique jamais.»

Les trois filles du couple Alcine-Franchette sont Jade, 11 ans (issue du premier mariage de Marianne), Chirra, trois ans, et Grayschia, 21 mois.

Un défaut

Joachim a-t-il un défaut qui tape sur les nerfs de Marianne?

«Oui, Joachim a tendance à lancer son linge salle dans un coin de la chambre à coucher, plutôt que de le déposer dans le panier, dit-elle. Ça m'irrite profondément.»

Ce qui fait dire à Alcine: «C'est vrai, j'ai cette mauvaise habitude, mais en revanche, c'est toujours moi qui fais la lessive. Notre laveuse et notre sécheuse sont au sous-sol et Marianne ne peut y aller, à cause de ses fortes allergies à l'égard de la poussière.»

Marianne et Joachim se sont connus lors d'un souper-bénéfice organisé par la Fondation Otis Grant, en 2001.

«J'avais aperçu Marianne qui était assise à une autre table, raconte Joachim. Je jetais constamment des regards dans sa direction. Je la trouvais très jolie.

«Comme elle ne semblait pas me remarquer, je me suis approché de sa table, et là, elle a bien vu que je lui souriais. Nous avons commencé à bavarder... et nous avons maintenant une famille!»

Marianne sera présente à l'aréna de Bridgeport le 7 juillet au soir, lorsque Joachim affrontera le gaucher américain Travis Simms dans un match de championnat du monde des poids super-mi-moyens (154 livres) de la WBA.

«Certaines conjointes de boxeur détestent voir leur mari boxer, mais pas moi», admet Marianne.

«Joachim est toujours parfaitement préparé lorsqu'il monte dans le ring, et je suis toujours convaincue qu'il va gagner.

«Je n'ai pas peur qu'il lui arrive quelque chose de grave.

«Je suis certainement sa partisane la plus enflammée lorsque la cloche sonne...»


Vidéos

Photos