Le Matrix sur le bord du gouffre

Basketball

 (Photo Canoë/Archives)

- Benoît Rioux

Le Matrix de Montréal fonctionne sur le respirateur artificiel. On pourrait même dire que les dirigeants du club de l'American Basketball Association (ABA) ont une main sur la «plogue» et qu'ils s'apprêtent à tirer.

Ça va tellement mal que, selon ce qu'a pu apprendre Canoë, la plupart des joueurs n'ont pas été payés depuis le début de la saison.

D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si seulement six athlètes ont fait le voyage dans la région de Boston, dimanche dernier, où le Matrix a subi une défaite de 114-113 face au Frenzy de Cape Cod. Il s'agissait d'une onzième défaite en autant de matchs pour le Matrix cette saison. Décidément, quand rien ne va...

La genèse

Les problèmes du Matrix ont commencé dès la naissance de l'équipe, en 2005. Visibilité déficiente en raison d'un manque au niveau des relations avec les médias, multiples congédiements, dont celui injustifié de l'entraîneur-chef Pascal Jobin, rien n'a jamais vraiment réussi à la formation montréalaise...

Rappelons que l'ancien joueur des Raptors de Toronto, Jerome Williams, était aussi impliqué dans l'équipe au départ. Après quelques mois, il avait vendu ses actions dans l'organisation en déclarant: «J'étais très enthousiasmé de faire découvrir le basket-ball de l'ABA aux Montréalais. Cependant, en raison de différends avec la direction, je me retire.»

N'ayant été en mesure de redresser le bateau, le Matrix s'apprête maintenant à couler. En attendant, l'équipe joue deux matchs à domicile, ce week-end, au Centre Pierre-Charbonneau. Le Sound de Strong Island sera de passage samedi alors que les Frostheaves du Vermont suivront dimanche.


Vidéos

Photos