La soirée du hockey pourrait revenir

Radio-Canada

 

Mario Brisebois
Journal de Montréal

Après avoir mis fin à une tradition de plus de 50 ans cette saison, La Soirée du hockey pourrait revenir à Radio-Canada.

CBC veut reprendre les négociations au plus tôt avec la LNH, même si son contrat pour Hockey Night in Canada ne prendra fin qu’après la saison 2007-2008, et la SRC est aussi intéressée à un retour.

« Nous n’avons jamais caché notre intention de récupérer les droits de La Soirée du hockey », a déclaré hier le directeur des sports de la SRC, Daniel Asselin. Les situations sont cependant différentes chez les deux diffuseurs d’État.

CBC peut et veut renouveler son entente (qui coûte 60 millions par année, mais qui en rapporte 30 de plus), surtout que le réseau CTV est intéressé à acquérir les droits de télé du hockey, dit-on dans le milieu. Toutefois, dans le cas de Radio-Canada, la patience doit être de mise.

« Les droits du hockey appartiennent à RDS pour deux autres années », a rappelé Asselin.

Une autre distinction est que les pourparlers devront se faire avec Pierre Boivin, puisque l’entente de la LNH avec la télé francophone se fait conjointement avec le Canadien et le commissaire.

Cependant, la volonté de Radio-Canada de revenir dans le sport est réelle, avec la bénédiction de Mario Clément, grand patron des émissions. Des discussions sont d’ailleurs en cours actuellement avec Serge Arsenault pour présenter le Tour de France de cyclisme dès cet été.

Le retour d’une émission de sport le week-end cet automne n’est également pas à écarter. « Nous travaillons là-dessus », a confirmé Asselin.

Le sucès de RDS

Le hockey du Tricolore se porte fort bien à l’antenne de RDS, où la moyenne de 1,145 million de téléspectateurs après trois matchs Canadien-Hurricanes représente une hausse de 37 % par rapport à la série Montréal-Boston il y a deux ans, même sans Radio-Canada cette fois.

Par ailleurs, un bond de 44 % a été enregistré pour les 82 matchs du calendrier régulier.

Au classement des cotes d’écoute, les deux matchs du Canadien mercredi et lundi ont terminé respectivement aux premier et au troisième rang. Une autre première place était déjà assurée hier soir, même si les résultats ne seront connus que lundi.

Il ne sera donc pas facile de ravir les droits du Canadien à la télé française, qui sont estimés à 16 millions par année.

Des chiffres publiés par le CRTC cette semaine révèlent que RDS est le deuxième réseau sportif le plus payant au Canada. Les profits pour l’exercice financier 2005 ont presque doublé à 21,9 millions (avant impôt) comparativement à 11,7 millions en 2004.

Principal artisan du passage du Canadien à RDS, le président Gerry Frappier s’est montré un très habile administrateur qui sait brillamment gérer les revenus de publicité, entre autres.

TSN domine avec 72,1 M$

D’accord, le lock-out au hockey a permis de couper dans les dépenses, mais la très profitable gestion de Gerry Frappier permet déjà à RDS d’avoir les fonds nécessaires pour égaler et surpasser les offres de la compétition lorsque viendra le temps de négocier les droits de télé du Canadien.


Vidéos

Photos