Les Québécoises Gougeon, Boileau et Mondor se qualifient

Volley-ball

 

Monelle Saindon -Journal de Montréal

Les Canadiennes se sont emparées hier des quatre dernières places encore disponibles au tableau principal féminin du tournoi montréalais du Circuit mondial de volley-ball de plage, qui débute ce matin au stade Uniprix.

L’équipe formée de la Québécoise Nancy Gougeon, de Sainte-Sophie, et de la Torontoise Gabriele Jobst a facilement disposé des Australiennes Busch et Kleverlaan en deux manches de 21-15 et 21-12, tandis que le tandem lavallois constitué d’Anouk Boileau et Marie-Christine Mondor a tenu tête aux Mexicaines Galindo et Revuelta pour finalement les forcer à s’incliner 15 à 11 au troisième set.

Les équipes ontariennes de Sarah Hogarth-Sara Pothaar et Brice Barry-Natalie Lukiw ont elles aussi triomphé de leurs adversaires, les Françaises Luge et Nelson et les Mexicaines Virgen et Acosta.

Sept équipes canadiennes sont dans la course
C’est donc sept équipes féminines canadiennes qui sont maintenant dans la course avec les trois équipes étoiles déjà inscrites au tableau principal : les Québécoises Marie-Andrée Lessard et Sarah Maxwell, Guylaine Dumont et Caroline Fiset, Annie Martin et Marie-Christine Pruneau.

En tout, 32 équipes de deux joueuses, représentant une douzaine de pays, s’affrontent aujourd’hui dans la première ronde du tournoi montréalais du Circuit mondial Swatch-FIVB.

Toutes ces équipes sont déjà assurées d’une bourse de 2 000 $US, la plus petite bourse décernée aux huit dernières équipes du tournoi. L’équipe gagnante, elle, recevra 32 000 $US, la suivante 22 000 $ et la troisième, 16 000 $.

Les 32 équipes masculines se partageront les mêmes montants. Au total, 400 000 $US seront versés aux 64 joueurs et joueuses du tournoi, dont la finale se jouera dimanche.

Le Brésil dans le premier tournant
Et si tout se passe comme prévu, des volleyeuses canadiennes devront se mesurer aux meilleures joueuses du Circuit mondial, les Brésiliennes, aujourd’hui même !

Le mode de fonctionnement de la Fédération internationale de volley-ball de plage prévoit que les meilleures équipes du tableau principal jouent contre les équipes qui ont le plus faible pointage, en première ronde d’un tournoi.

Comme toutes les équipes féminines recrutées à la ronde de qualification sont canadiennes, les Montréalais auront quelques matchs très forts en émotion à se mettre sous la dent dès ce matin, au stade Uniprix.

Chez les hommes, la déconfiture
Chez les hommes, le Canada a connu la déconfiture à la ronde de qualification, hier. Aucune des quatre équipes canadiennes n’a réussi à accéder au tableau principal.

Ce sont des représentants du Brésil, de la France, de l’Italie, de l’Autriche, de l’Australie, de la Suède, de la Suisse et du Kazakhstan qui ont obtenu les huit dernières places disponibles au tableau principal masculin du tournoi.

Les Canadiens ont toutefois trois équipes déjà inscrites au tableau principal, qui n’avaient pas besoin de se qualifier : les duos-vedettes Conrad Leinemann-Richard Van Huizen, de Colombie-Britannique, et Mark Heese-Ahren Cadieux, de Toronto, ainsi que le tandem Darren Goss-Michel Domingo, aussi de Toronto, qui bénéfice d’un carton d’invitation (wild card).


Vidéos

Photos