Agence QMI

Patrick Roy critique les Russes

Patrick Roy critique les Russes

Semyon Varlamov Photo Martin Rose / AFP

DENVER - Semyon Varlamov n'a pas brillé du tout dans les performances décevantes de la Russie aux Jeux olympiques de Sotchi en hockey masculin.

Mais l'entraîneur-chef de l'Avalanche du Colorado, Patrick Roy, a montré du doigt les joueurs devant son gardien pour expliquer la déconfiture russe.

«Les matchs que j'ai vus, je sentais que [les Russes] jouaient du hockey individuel», a affirmé Roy à la station de radio 104,3 The Fan à Denver.

«Après son premier but du tournoi au premier match, [Alex] Ovechkin tirait de partout, mais ne prenait aucune bonne décision avec la rondelle», a-t-il ajouté au sujet de l'attaquant des Capitals de Washington.

Roy n'en avait pas fini avec les accusations.

«Après la première période du premier match, ils ont disparu, a-t-il lancé au sujet d'Ovechkin et d'Evgeni Malkin, attaquant russe des Penguins de Pittsburgh. Ils méritent certainement la critique, parce qu'ils étaient les leaders de cette équipe. C'était leur responsabilité d'amener cette nation à un autre niveau.

«Pour un gars comme Ovechkin, ça fait partie du processus d'apprentissage. Tu peux être le meilleur, mais si tu ne gagnes pas la coupe Stanley, si tu ne gagnes pas la médaille d'or, c'est un peu comme être le meilleur golfeur qui ne gagne pas de tournoi majeur. C'est comme un petit diable sur ton épaule dont tu veux te débarrasser.»

L'ex-gloire du Canadien de Montréal et de l'Avalanche a défendu le travail de Varlamov et s'assurera que son portier numéro 1 ne se sente pas responsable de la déception russe.

«Il y a peut-être un but qu'il voudrait revoir, mais pour le reste, il n'avait aucune chance à mon avis. On sera là pour lui. "Varly" est jeune, il apprend et ça va faire de lui un meilleur gardien. Il est chanceux d'avoir eu du temps de glace aux Jeux olympiques.»

Pas d'échange en vue

Dans la conversation, Roy a glissé un mot sur la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey, le 5 mars. L'entraîneur-chef et vice-président des opérations hockey de l'Avalanche ne s'attend pas à beaucoup de mouvement dans son camp.

«Regardez les Finlandais aux Olympiques : ils n'ont pas nécessairement de super-vedette, mais ils travaillent fort ensemble et tout devient possible.

Les Finlandais ont remporté le bronze face aux Américains.

«Notre groupe croit en lui-même, travaille chaque jour, a du plaisir, joue avec intensité et est réceptif à nos enseignements. C'est dur présentement de penser à faire des changements, même si Joe Sakic et moi-même essayons toujours d'avoir la meilleure équipe possible», a conclu Roy.


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos