Membres Canoe.ca

Mondial 2006

L'Italie puissance quatre

Journal de Montréal Martin Smith
Journal de Montréal
10/07/2006 04h00 - Mise à jour 06/07/2006 16h58

Mondial 2006 - L'Italie puissance quatre
Fabio Grosso donne la victoire aux siens.  
© Michael Sohn (AP)


L'Italie a mis fin à une disette de 24 ans et à une séquence de trois échecs dans les séances de tirs de barrage pour s'imposer devant la France en finale du Mondial 2006 et décrocher son quatrième titre de championne du monde, hier soir, dans un Olympiastadion plein à craquer.

Un match de très haut niveau, très chaudement disputé, marqué par l'expulsion du grand Zinédine Zidane s'est soldé par une séance de tirs de barrage où l'Italie a enfin eu le dessus après avoir été victime de cet exercice en finale de la Coupe du monde de 1994 contre le Brésil.

Aussi sur Canoe.ca

Les cinq tireurs italiens ont tous marqué contre le gardien Fabien Barthez tandis que les Bleus avaient une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête depuis le deuxième tir, celui de David Trezeguet, qui avait frappé la barre transversale avant de rebondir tout juste devant la ligne des buts.

Le sort en était jeté et le rêve des Bleus s'est éteint dans la plus cruelle de toutes les épreuves.

Pourtant, les Français avaient été les grands animateurs de cette finale, lancée sur une belle orbite dès la 7e minute quand l'arbitre argentin a accordé un penalty après une faute de Marco Materazzi sur Florent Malouda en course dans la boîte.

Zidane s'est chargé du penalty qu'il a converti avec une panenca - expression qui désigne un tir amorti en lob - qui a déjoué Buffon parti vers sa droite. Le ballon a touché la barre horizontale, mais a heureusement rebondi à l'intérieur du filet.

Les Italiens ont vécu une autre frayeur à la 10e minute quand une reprise de tête préventive de Cannavaro sur un centre bien tiré par Ribéry est sortie en coup de pied de coin à moins d'un mètre du poteau droit.

La Squadra Azzurra a remis les pendules à l'heure à la 19e minute.

Marco Materazzi a réparé sa faute précédente en sautant plus haut que son couvreur William Gallas pour reprendre de la tête un coup de pied de coin de l'artiste Andrea Pirlo. Le ballon est passé au bout des doigts de Fabien Barthez et par-dessus la tête de Franck Ribéry, posté au poteau éloigné, qui a plongé en vain.

Moins de dix minutes plus tard, Materazzi est venu bien près de remettre ça quand sa reprise de tête sur une séquence similaire a abouti directement sur le pied de Barthez.

Pirlo: le compas dans l'oeil

Un peu plus tard, un autre corner à la Pirlo a trouvé la tête de Luca Toni, mais sa reprise a heurté la barre transversale avant de sortir du terrain.

Les Bleus ont paru très vulnérables sur les situations de jeu arrêté. Pirlo l'a montré de nouveau à la 78e minute quand son coup franc, tiré de 25 mètres, a failli donner une première avance à l'Italie.

Jusque-là en seconde demie, les Bleus reparaissaient déterminés à aller chercher le but décisif. Thierry Henry, surtout, s'est signalé comme jamais auparavant dans ce Mondial.

En prolongation, un tir croisé de Ribéry et une reprise de tête de Zidane sur un centre de Sagnol ont failli trancher le débat, mais l'Italie l'a échappé belle.

Tout à coup, Zidane a pété les plombs et s'est fait montrer la porte. Dans le stade, les sifflets sont devenus assourdissants. Les Italiens ont été conspués jusqu'à la fin, car on soupçonnait Materazzi d'avoir joué la comédie...

Même avec un avantage numérique, les Italiens ne sont pas parvenus à prendre les devants. On le sentait en espérant le contraire, la fusillade n'a pas pu être évitée...

On annoncera ce matin le nom du gagnant du titre de meilleur joueur du Mondial. Ce serait étonnant que l'honneur soit décerné à Zidane à la suite de son expulsion.

La France a perdu son premier match éliminatoire de phase finale depuis 1986. Le précédent revers avait été encaissé en demi-finale de ce Mondial mexicain contre l'Allemagne de l'Ouest.

 
 

     Pour en savoir plus ...

[Autres dossiers]

 
[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]