Membres Canoe.ca

Boxe

Bute toujours champion

Canoe.ca  - Benoît Rioux (et LA PRESSE CANADIENNE)
24/10/2008 23h59 - Mise à jour 26/10/2008 08h31
 
 
Boxe - Bute toujours champion
Lucian Bute 
Photo Le Journal de Montréal


C’est sur les douze coups de minuit que Lucian Bute a fait son entrée dans le ring, dans la nuit de vendredi à samedi. Et comme dans le plus beau des contes de fée, malgré une fin controversée, le Québécois d’origine roumaine a réussi à conserver sa ceinture devant 16 266 supporters rassemblés au Centre Bell.

Bute reste ainsi champion des super-moyens de la IBF après avoir battu l’aspirant obligatoire, le Mexicain Librado Andrade.

En bout de ligne, Bute l'a emporté par décision unanime des juges (117-109, 115-111 et 115-110). Le protégé d'Interbox demeure ainsi invaincu en 23 combats. Pour Andrade, il s'agissait seulement d'une deuxième défaite en 29 affrontements.

Bien que le pointage laisse croire le contraire, la victoire a été acquise de justesse par Bute, qui a visité le plancher à la toute fin du 12e round. Il a été littéralement sauvé par la cloche, plongeant ainsi le clan Andrade dans un profond désarroi.

En conférence de presse d'après-combat, l'entraîneur Howard Grant a même parlé d'«un véritable vol». On reprochait à l'arbitre Marlon B. Wright de ne pas avoir arrêté le combat alors que Bute semblait sur le point de tomber dans les vapes. On a aussi trouvé l'officiel plutôt lent à faire le compte de 10 secondes à la suite de la chute de Bute.

La compagnie gérant la carrière d'Andrade, Golden Boy Promotions, a montré son désir de loger un appel face au verdict du combat. Étant donné la controverse, une revanche demeure maintenant envisageable.

Bute a gagné plusieurs rounds

Concernant le déroulement du combat, Bute a certainement dominé la plupart des rounds. Il explique sa fin de combat difficile par son «désir de faire plaisir aux spectateurs qui criaient mon nom».

«J'aurais dû me sauver pendant trois minutes, mais j'ai décidé de faire un bon spectacle», a indiqué Bute, qui admet avoir fait une erreur.

«Disons qu'il en a mis plus que le client en demandait», a résumé l'entraîneur Stéphan Larouche, sourire en coin.

Dès le départ, si Andrade avait réussi à pincer Bute une fois dès le premier assaut, le champion a répliqué avec plusieurs coups solides lors de ce même engagement.

Le spectacle endiablé s'est poursuivi dans cette veine au grand bonheur de la foule. Alors que le Mexicain réussissait à placer un uppercut de temps à autre, le favori sortait les combinaisons.

Andrade a dominé Bute une première fois au cinquième round, donnant des sueurs froides aux spectateurs. Le protégé d'Interbox a semblé étourdi par moments et a été forcé d'accrocher son adversaire à quelques reprises.

Bute retrouvait ses esprits dès le round suivant. Les deux boxeurs ont ensuite soulevé la foule en échangeant coup pour coup vers la fin du septième engagement.

C'est au 10e round qu'est survenue la première chute au tapis. Andrade a effectivement visité le plancher, mais il a semblé glisser... Le Mexicain a réussi à étourdir Bute plus tard dans ce même round.

Au douzième assaut, Bute a perdu momentanément la carte alors qu'il voulait faire plaisir à la foule. Mais le verdict final, qu'il soit juste ou non, l'a favorisé.

Clavette et Bergeron s’inclinent

Tout juste avant le combat principal, le Montréalais Paul Clavette (14-2-1, 2 K.-O.) a perdu devant l’Américain Ronald Hearns (20-0-0, 16 K.-O.), fils du légendaire Thomas. D’abord ébranlé au troisième round, Clavette a fait preuve de courage pour étirer l’affrontement jusqu’au sixième assaut, où l’arbitre a finalement mis un terme au combat.

Plus tôt dans la soirée, Jean-François Bergeron (27-2-0, 19 K.-O.) a été surpris par l’Américain Dominick Guinn (29-6-1, 20 K.-O.) - voir autre texte. Dès le deuxième round, l’athlète de Saint-Jérôme a été mis K.-O., enregistrant sa seconde défaite en carrière.

Concernant les autres combats préliminaires, le Repentignois Renan St-Juste (19-1-1, 12 K.-O.) a défendu avec succès sa ceinture WBC continentale des Amériques chez les poids moyens devant l'Argentin Amilcar Edgardo Funes (18-7-0, 15 K.-O.).

Chez les poids coqs, Sébastien Gauthier (15-1-0, 11 K.-O.), de Saint-Jérôme, s'est fait surprendre en début de combat contre l'aguerri Dario Azuaga (74-14-2, 63 K.-O.), du Paraguay, mais il a vite repris le dessus et il l'a finalement emporté par K.-O. technique à 2:39 du deuxième round.

Pier-Olivier Côté (4-0-0, 2 K.-O.), de Québec, l'a pour sa part emporté par décision unanime contre Ramon Tito Esperanza (11-1-1, 4 K.-O.), du Paraguay.

À ses débuts dans les rangs professionnels, le poids lourd Eric Martel Bahoeli (1-0-0), de Québec, a obtenu la décision unanime des juges contre Stéphane Tessier (3-19-1, 1 K.-O.), de Québec également.

Dans le premier combat du gala, l'Ontarien de Sudbury Philip Boudreault (4-0-0) a remporté chacun des quatre rounds et a signé une victoire par décision unanime face au Montréalais Jean Charlemagne (1-8-2).



     Voir aussi...

[Autres dossiers]
[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]