Membres Canoe.ca

Retrait du chandail de Bob Gainey

Le 14e Immortel du Canadien

Journal de Montréal Dave Lévesque
23/02/2008 07h30 
 
 

Le public montréalais a réservé une longue ovation à son ancien capitaine

Bob Gainey a toujours mis l'accent sur le concept d'équipe et il l'a prouvé encore une fois hier soir en se présentant sur la glace du Centre Bell vêtu de son uniforme du Canadien, comme à la belle époque. Et comme pour nous dire qu'il était ici d'abord pour recevoir un honneur en tant que joueur.

Il n'en fallait pas plus pour embraser un public gonflé à bloc qui lui a réservé une ovation debout d'au moins cinq minutes pendant qu'il faisait un tour d'honneur en levant son bâton au ciel pour saluer les partisans. On a même entendu les habituels "Olé, olé, olé!".

Avant que l'actuel directeur général de l'équipe ne se présente au milieu de la glace, la direction du Canadien avait pris soin de créer de l'ambiance en diffusant des images de la conquête de la coupe Stanley face aux Flames de Calgary, en 1986, et en présentant des témoignages vidéo d'anciens coéquipiers.

«Quand il se levait dans le vestiaire, tu t'asseyais et tu écoutais», s'est notamment souvenu le dur à cuire Chris Nilan.

Équipe légendaire

Puis, celui-ci et quelques autres membres de cette formation légendaire, dont Brian Skrudland, Mats Naslund et Sergio Momesso, se sont rendus au centre de la patinoire.

Les enfants de Gainey, Anna et Steve, ainsi que leurs conjoints étaient aussi présents.

S'adressant presque entièrement en français à la foule, Gainey a d'abord déridé les amateurs en y allant d'une boutade.

«On apprend quelque chose chaque jour. Aujourd'hui (hier), j'ai appris que j'étais plus confortable avec une chemise et une cravate qu'avec mon équipement de hockey.»

Honneur partagé

En grand capitaine qu'il est, Gainey a tenu à partager son honneur avec deux anciens coéquipiers qui sont aujourd'hui ses compagnons d'armes, Doug Jarvis et Guy Carbonneau. «Ce sont mes superstars», a-t-il lancé.

Gainey a également parlé de son grand attachement pour Montréal, qui occupe une place particulière dans son coeur.

«Il m'est difficile d'expliquer comment mon association avec le Canadien et la ville de Montréal a eu un impact dans ma vie. Montréal est la meilleure ville au monde», a-t- il dit sous les applaudissements des fans.

Le numéro 23 a ensuite été retiré à tout jamais alors que la bannière a été hissée vers les hauteurs du Centre Bell devant Gainey qui regardait au ciel et qui devait avoir une petite pensée pour sa femme Cathy et sa fille Laura, toutes deux décédées.

Lors de la cérémonie, les joueurs du Canadien et des Blue Jackets portaient tous des chandails affichant le numéro 23. Ceux-ci seront vendus à l'encan et les fonds seront entièrement versés à la Fondation Gainey dans le cas du Canadien. Les Blue Jackets en donneront la moitié à la Fondation. C'est la première fois qu'une équipe visiteuse agit de la sorte.

LIRE AUSSI:

  • Hitchcock très reconnaissant
  • L'intimidant monsieur respect
  • Un grand homme devenu un grand athlète
  • Hommage bien mérité à mon capitaine
  • Éloquent dans le silence
  • Le 14e immortel du Canadien
  • Hommage à l'ultime guerrier
  • Un athlète tout entier






  • [Autres dossiers]
    [an error occurred while processing this directive]
      DANS LE SPORT
    [an error occurred while processing this directive]
    Dossiers
    [an error occurred while processing this directive]