Membres Canoe.ca

Chronique

Une année de vérité pour les Capitals

Journal de Québec
Yvon Pedneault
05/08/2011 01h34 
Chronique - Une année de vérité pour les Capitals
 


Les Capitals de Washington peuvent-ils répondre aux attentes de la direction avec les effectifs en place ?

Depuis trois ans, cette équipe s’écroule sous la pression : en 2009, élimination face aux Penguins de Pittsburgh ; en 2010, élimination face au Canadien ; en 2011, élimination face au Lightning de Tampa Bay.

Pourtant, il s’agit de l’une des formations les plus talentueuses de la Ligue nationale.

Un marqueur redoutable : Alexander Ovechkin. Un passeur intelligent : Nicklas Backstrom. Un marqueur talentueux : Alexander Semin. Un défenseur offensif : Mike Green.

À cette liste, ajoutons le nom de Tomas Vokoun, l’aubaine du marché des joueurs autonomes sans compensation. Maintenant, la question à poser : Bruce Boudreau peut-il créer une chimie à l’intérieur de cette formation ? Il y a une différence entre créer une chimie et diriger un country club. Jusqu’ici, Boudreau a échoué.

C’est donc l’année de vérité pour les Capitals. Si ça démarre du mauvais pied, Boudreau aura du mal à garder son poste. Si Ovechkin et compagnie ne parviennent pas à composer avec l’adversité et à s’imposer, George McPhee n’aura pas d’autre choix que de passer en mode « changement dans les effectifs » parce que les Capitals représentent la meilleure équipe de la division Sud-Est et, possiblement, la meilleure formation de l’Association de l’Est. Depuis trois ans, cette équipe aurait dû menacer sérieusement pour la coupe Stanley, mais ça s’est toujours terminé en queue de poisson.

Les Capitals profiteront de l’expérience de Roman Hamrlik, l’ex-défenseur du Canadien, qui retrouvera un groupe trop souvent indiscipliné, un groupe à risque. McPhee a réalisé un bon coup en embauchant Hamrlik, en ajoutant Dennis Wideman à la date limite des transactions, en obtenant Troy Brouwer, Joel Ward et Jeff Halpern. Il a aussi convaincu Brooks Laich que son avenir était à Washington. Bref, McPhee a assurément amélioré son équipe ; reste à voir comment se comportera Boudreau, derrière le banc.

Difficile, à Tampa

Quant à Tampa Bay, cette équipe peut-elle faire mieux que l’an dernier ?

Ce sera difficile.

Je veux bien croire que Dwayne Roloson sera là au début de la saison, mais qui sait combien de matchs il pourra disputer ? Mathieu Garon sera l’auxiliaire, une bonne décision de la part de Steve Yzerman.

Le Lightning a perdu quelques joueurs qui ont laissé leur marque pendant les séries éliminatoires. Simon Gagné est maintenant avec les Kings de Los Angeles, et Sean Bergenheim a gagné le gros lot avec les Panthers de la Floride. Le Lightning remplacera Bergenheim par Ryan Shannon.

Guy Boucher et son groupe ont accompli un travail exceptionnel, l’an dernier, et, si le vote pour l’entraineur de l’année avait été conduit après les séries éliminatoires et non avant le début du tournoi printanier, Boucher aurait possiblement devancé Dan Bylsma.

Boucher est un innovateur et, l’an dernier, les joueurs du Lightning ont souscrit à son système. Steven Stamkos, qui vient de signer une entente de cinq ans, sera le chef de file à l’attaque, en compagnie de Martin Saint-Louis et Vincent Lecavalier. Ted Purcell connaîtrat- il autant de succès ? Quelle production donnera Ryan Malone au Lightning ?

En défense, cette formation misera sur trois vétérans et un jeune arrière très talentueux qui en sera à sa troisième saison. Mathias Ohlund, Pavel Kubina et Eric Brewer sont les joueurs d’expérience, tandis que Victor Hedman est le joueur clé de cette unité défensive.

À première vue, les Capitals ont une meilleure formation.

Nouvelle équipe en Floride

Les Panthers, les Hurricanes et les Jets ont subi plusieurs transformations au cours des derniers mois, particulièrement la formation de la Floride, avec un nouvel entraîneur, 11 nouveaux joueurs et beaucoup d’espoir. Pour éviter des pertes colossales, cette équipe doit s’inscrire au tournoi printanier, mais c’est loin d’être une garantie.

Bergenheim, Scottie Upshall, Kris Versteeg, Tomas Fleischmann, Marcel Goc, Tomas Kopecky, Matt Bradley sont les nouveaux attaquants. En défense, Brian Campbell et Ed Jovanovski se joignent à deux défenseurs jeunes et talentueux, soit Dmitry Kulikov et Erik Gudbranson.

Cette défense devra être alerte, parce que Jose Théodore et Scott Clemmensen seront les deux gardiens de l’organisation. À 35 ans, Théo peut-il garder les buts dans une cinquantaine de matchs ? C’est possible, pourvu que la brigade défensive et les attaquants prennent des engagements sur le plan défensif.

Les Hurricanes de la Caroline n’ont aucune inquiétude avec les gardiens Cam Ward et Brian Boucher. Joe Corvo a quitté, mais les Hurricanes ont gagné la confiance de Tomas Kaberle. Sur le plan défensif, avec Joni Pitkanen, ça devrait aller.

C’est l’attaque qui soulève des interrogations. Il y a Eric Staal, un exceptionnel joueur de centre, et Jeff Skinner, qui a émerveillé le public de Raleigh, l’hiver dernier. Mais qui remplacera Erik Cole ? Sûrement pas Alex Ponikarovski et Anthony Stewart, les deux nouveaux joueurs de la formation.

Ça risque d’être une longue saison, en Caroline.

Euphorie à Winnipeg

Ce ne sera pas le cas à Winnipeg. C’est l’euphorie, au Manitoba. Pour le retour des Jets dans la Ligue nationale, l’équipe évoluera, pour un an, dans la division Sud-Est, au lieu des Thrashers d’Atlanta.

Attention aux Jets. Ondrej Pavelec est un gardien de premier plan. La défense mise sur trois défenseurs talentueux : Dustin Byfuglien, le quart-arrière de l’attaque à cinq, Tobias Enstrom, le plus fiable des défenseurs de l’équipe, et Zach Bogosian, qui devrait retrouver son aplomb, dans une nouvelle ville et avec un nouvel entraîneur en Claude Noel.

À l’attaque, c’est plus compliqué. Au centre, les Jets n’ont pas de joueurs de fort calibre, et ça n’aide pas des jeunes joueurs comme Evander Kane et Eric Fehr, obtenu des Capitals de Washington.

Cependant, cette équipe sera charriée par une foule enthousiaste, une situation que les joueurs des Thrashers n’ont pas vécue, la saison dernière. Par conséquent, cette formation sera difficile à battre à domicile.

1. Washington 2. Tampa Bay 3. Winnipeg 4. Floride 5. Caroline



[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]