Membres Canoe.ca

Chronique

Columbus : ce n’est pas suffisant

Journal de Québec
Yvon Pedneault
04/08/2011 02h33 
Les Blue Jackets de Columbus ont dépensé une fortune, au cours de l’entre-saison.

5,5 M$ par saison pour James Wisniewski, 5,3 M$ par saison pour Jeff Carter, 2,2 M$ par saison pour Radek Martinek et 1,6 M$ par saison pour Vaclav Prospal.

Toutefois, ce ne sera pas suffisant pour devancer deux équipes qui ont également solidifié les effectifs avec quelques nouveaux joueurs.

Les Blackhawks de Chicago et les Red Wings de Detroit demeurent encore les deux équipes les plus puissantes de la division Centrale. Prenons l’exemple des Blackhawks. Maintenant qu’ils ont complété leur grand ménage, ils se lancent dans une nouvelle saison avec les principaux éléments de la formation en pleine forme.

Jonathan Toews, Patrick Kane, Patrick Sharp (nouveau contrat de cinq ans), Brent Seabrook et Duncan Keith auront eu amplement le temps de refaire le plein d’énergie, au cours des dernières semaines.

Corey Crawford a signé une nouvelle entente, Andrew Brunette viendra appuyer le travail des meilleurs attaquants de l’équipe. En défense, Sean O’Donnell, un bon vétéran, et Steve Montador débarquent à Chicago, après des escales à Philadelphie et à Buffalo.

Bref, Joël Quenneville dirigera une équipe équilibrée, une formation qui a également ajouté de la robustesse, avec l’embauche de Jamal Myers et Dan Carcillo.

Les Red Wings ont perdu un défenseur polyvalent. Brian Rafalski a pris sa retraite, et on ne remplace pas aussi facilement un joueur capable de jouer au point d’appui pendant les supériorités numériques, de contenir l’adversaire en infériorité numérique et d’affronter les meilleurs trios adverse. Les Wings se sont tournés du côté de Ian White et de Mike Commodore. Je pensais que Ken Holland, pourtant très rusé, parviendrait à sortir un lapin de son chapeau, mais les deux joueurs n’ont pas les ressources de Rafalski. Cependant, les Wings ont un bon système et ils ont des joueurs d’attaque qui savent prendre des initiatives en défense.

Heureusement pour les Wings, Nicklas Lidstrom est de retour. À 40 ans, il demeure toujours parmi le groupe des cinq meilleurs défenseurs de la ligue. Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg constituent le coeur de l’offensive des Wings. Johan Franzen, Dan Cleary, Tomas Holmstrom et Todd Bertuzzi ne sont plus des « jeunesses », mais leur expérience et leur contribution sur les unités spéciales font des Red Wings une formation toujours redoutable. Jimmy Howard sera le gardien de l’organisation.

Situation difficile

Ainsi, ça laisse les Blue Jackets, les Predators de Nashville et les Blues de St. Louis dans une situation passablement difficile. Supposons que Carter et Rick Nash forment un duo prolifique, il reste que les Blue Jackets ont des carences en défense. Wisniewski est fiable en attaque, mais, entre sa propre ligne bleue et son gardien, il est un défenseur à risque.

Derrick Brassard, Antoine Vermette et R.J. Umberger auront un rôle important à jouer, au sein de l’organisation. On attend l’éclosion de Brassard. On espère que Vermette saura apporter une touche particulière aux unités spéciales, et Umberger est un joueur dont le bon rendement est constant.

Steve Mason ? C’est là que le doute s’installe. Après une première saison spectaculaire, Mason est devenu un gardien ordinaire, et une équipe ne va nulle part avec un gardien ordinaire.

Les gardiens ne sont pas le problème des Predators : ils misent sur un duo exceptionnel, avec Pekka Rinne et Anders Lindback. La défensive constitue le pain et le beurre de cette organisation.

Surtout, hier, un arbitre a accordé un contrat d’un an à Shea Weber.

Pourtant, Ryan Suter sera joueur autonome à la fin de la saison ; par conséquent, l’avenir des Predators n’est pas aussi rose qu’on l’a cru, il n’y a pas si longtemps. À l’attaque, cette formation est ordinaire ; elle n’a pas de joueurs spectaculaires, elle manque nettement de punch.

Le mystère des Blues

Enfin, il y a les Blues. Quelle mauvaise nouvelle que celle qui a été annoncée, hier, selon laquelle David Perron ne serait pas à son poste pour le début de la saison. Perron souffre d’une sévère commotion cérébrale.

Toutefois, attention : les Blues misent sur une bonne défensive, avec Alex Pietrangelo comme leader.

Certes, Doug Armstrong a ajouté deux vétérans à sa formation, au cours de l’entre-saison: Jason Arnott et Jamie Langenbrunner. Pourtant, Arnott n’a plus la même touche autour du filet et ses passes ne sont plus aussi précises, alors que Langenbrunner est difficile à diriger; vous pouvez en parler à Jacques Lemaire.

Les Blues sont jeunes, à l’attaque, mais ils sont talentueux. Ils espèrent, maintenant, que Halak connaîtra une meilleure saison.

1.Chicago 2.Detroit 3.Columbus 4.Nashville 5.St. Louis



[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]