Membres Canoe.ca

Chronique

Pierre Gauthier sait ce que vaut Josh Gorges

Journal de Québec
Yvon Pedneault
22/07/2011 01h42 
Quelle est la valeur de Josh Gorges sur le marché ? J’imagine que Pierre Gauthier en a une petite idée.

En tous les cas, on peut dire que les Sabres de Buffalo ont laissé filtrer un indice en octroyant une entente de quatre ans au défenseur Andrej Sekera, un contrat de 11 M$. Donc, un peu plus de 2,6 M$ par saison.

Bon, considérant que Gorges est un joueur qui a pris la place qui lui revenait dans le vestiaire, considérant qu’il a gagné le respect de ses coéquipiers par ses actions et son sens du devoir, peut-on parler d’une entente de 3 M$ par saison ?

C’est le chiffre avancé.

On admettra que c’est beaucoup de sous pour un joueur qui n’exerce aucun impact en attaque. Par contre, il compense cette lacune par son leadership et sa ténacité dans les situations critiques. Alors pourquoi Gauthier tarde-t-il à résoudre le dossier ?

Il avait possiblement d’autres priorités.

Il connaît les enjeux.

Il connaît la position du clan Gorges.

Pourquoi alors précipiter les négociations ?

Laissons le marché se prononcer et ensuite faire des comparaisons surtout si Gauthier croit que les demandes de Gorges sont nettement plus élevées qu’il l’avait prévu.

À la limite

Par conséquent, comme le veut le jeu des négociations, on va se rendre jusqu’à la limite. On constate ce phénomène partout à travers la ligue.

Parmi les joueurs qui avaient soumis leur cas à l’arbitrage, la plupart ont signé des ententes tout juste avant leur rendez-vous avec le juge.

Seul Chris Campoli a obtenu un jugement de l’arbitre mais c’était voulu ainsi puisque les Blackhawks de Chicago avaient signifié au défenseur que ses services n’étaient plus requis à Chicago.

À moins d’un revirement inattendu, il serait étonnant que le salaire de Gorges soit déterminé par un arbitre. Si c’était le cas, Gorges pourrait signer un contrat d’un an ou de deux ans. Ensuite, il profiterait de l’autonomie complète.

Le Canadien, de son côté, pourrait toujours refuser d’accorder à Gorges le salaire déterminé par l’arbitre et le défenseur deviendrait sur-le-champ, joueur autonome sans restriction.

Mais Gauthier n’aurait rien à gagner avec un tel scénario.

Price et Subban

Cependant, le directeur général est bien conscient que, la saison prochaine, il aura deux joueurs autonomes avec restriction qui exigeront des salaires importants. Carey Price et P.K. Subban représentent l’avenir de la concession. Ils sont des joueurs identifiés parmi les prochains leaders de la ligue.

Si Price produit des résultats aussi convaincants que l’hiver dernier, il franchira inévitablement la barrière des 5 M$. Si P.K. Subban devient une menace en supériorité numérique, profitant des passes d’Andrei Markov, lui aussi verra son salaire augmenter radicalement.

Les points de référence pour Subban seront évidemment les contrats que signeront Drew Doughty, des Kings de Los Angeles, Shea Weber, des Predators de Nashville et Luke Schenn, des Maple Leafs de Toronto. Mais peut-on penser que le défenseur du Canadien rejoindra le groupe des jeunes arrières étoiles de la Ligue nationale ?

Assurément.

Pour la saison 2012-2013, le Canadien a un peu plus de 38 M$ d’investis pour dix joueurs, sept attaquants, deux défenseurs et un gardien. Les attaquants comme Scott Gomez, Brian Gionta, Erik Cole sont tous dans la trentaine avancée. Donc, impossible de se départir de ces athlètes par le biais d’une transaction.

Les deux défenseurs sont Andrei Markov et Yannick Weber. Et le gardien est Peter Budaj.

Gauthier devra combler cinq à six postes en attaque, quatre à cinq postes en défense et un poste devant le filet. Price et Subban seront assurément parmi le groupe. Mais la facture, comme je le précisais, sera salée.

Supposons que Gorges signe une entente de plusieurs saisons à raison de 3 M$, l’investissement pour l’an prochain sera 41 M$ pour 11 joueurs. Rien ne dit que le plafond salarial sera à 64,3 M$.

27 M$ pour cinq attaquants

Pour les trois prochaines années, Gauthier devra dépenser 27 M$ pour cinq attaquants. Aucun de ces joueurs d’attaque n’offre la garantie qu’il rendra l’équipe plus productive avec le temps. C’est pourquoi chaque dollar qu’il dépense devra avoir un impact important sur l’équipe.

Entre-temps, il sait qu’il ne pourra échapper aux exigences du marché. S’il n’a toujours pas réagi dans le dossier de Gorges, c’est que parfois, à l’approche de la rencontre avec le juge, un joueur peut réduire ses exigences.

Comme je l’ai déjà précisé, un rendez-vous avec un arbitre n’est jamais ce qu’il y a de plus intéressant. D’un côté, vous avez un joueur et son agent qui défendent leur point alors que de l’autre côté, il y a des dirigeants d’équipe qui ne ratent pas l’occasion d’amenuiser la valeur de l’athlète.



[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]