Membres Canoe.ca

Opinion

Le visage de la LNH

Journal de Québec
Yvon Pedneault
14/07/2011 04h28 
À partir de septembre 2012, la Ligue nationale modifiera le calendrier des matchs, les divisions et les deux associations.

Du moins, ce sera le travail de Gary Bettman, de satisfaire les Red Wings de Detroit, qui espèrent, depuis 1999, effectuer un retour dans l’association de l’Est, et les Blue Jackets de Columbus, qui, en raison, de leur position géographique souhaitent accompagner les Wings dans l’est des États-Unis et du Canada.

Avant de songer à revenir au même système de six divisions et deux associations, ne serait-il pas préférable pour la Ligue de repenser la présente formule ? Pour vous dire la vérité, l’histoire des divisions, ça ne soulève pas tellement d’intérêt. Que vous terminiez au premier rang, cela vous confère une place parmi les trois premières formations de l’association. Puis après ?

Pourquoi disputer plus de matchs à l’intérieur de sa propre division plutôt que d’avoir un calendrier équilibré ?

J’opterais pour une ligue avec quatre divisions et deux associations. Puisque les Red Wings et les Blue Jackets ont le même fuseau horaire que les formations de l’association de l’Est, la Ligue pourrait faire un compromis. L’association de l’Est compterait sur 16 formations, et l’association de l’Ouest, 14.

On peut toujours avancer que le système comporte une faille, puisqu’il y aurait huit équipes, dans l’Est, qui ne participeraient pas aux séries éliminatoires et seulement six dans l’association de l’Ouest, mais peut-on atteindre l’équilibre avec autant d’équipes évoluant dans trois fuseaux horaires différents ? La démarche des Wings et des Blue Jackets repose sur des arguments importants:

Les deux équipes disputent à peine une dizaine de matchs par année dans leur fuseau horaire, dont six quand les deux formations s’affrontent à l’intérieur du calendrier de leur division.

Les deux équipes veulent de meilleures conditions afin d’attirer davantage les réseaux privés de télévision. Elles veulent disputer leurs matchs aux heures de grande écoute.

Elles désirent aussi réduire le nombre des voyages.

Allons-y d’une petite suggestion.

Aussi sur Canoe.ca
À LIRE ÉGALEMENT:

La petite suggestion

L’est en exemple

Oublions maintenant le calendrier de plus de matchs à l’intérieur de la même division et optons, plutôt, pour un calendrier de 60 matchs, quatre rencontres contre chacune des équipes de la même association et un match contre chacune des équipes de l’autre association avec l’alternance pour les huit matchs à combler, c’est-à-dire huit équipes de l’autre association disputeraient deux matchs plutôt qu’un seul contre les formations de l’association rivale.

Comment déterminer, maintenant, le format pour les séries éliminatoires ?

Les quatre premières formations de chacune des divisions se qualifieraient pour les séries éliminatoires.

Évidemment, il y a le risque qu’une division tire de la patte et délègue des équipes ayant récolté moins de points que certaines formations des autres divisions. Toutefois, y a-t-il un système parfait ?

Non.

Cependant, il y a quelques années, Bob Gainey avait précisé que le hockey pourrait, en fin de saison, après les 82 matchs, offrir aux amateurs des matchs ultimes. Ainsi, les formations terminant quatrièmes de chacune des divisions devraient disputer un match ultime contre l’équipe de cinquième place de sa propre division. Évidemment, l’équipe de la quatrième place aurait alors l’avantage de la patinoire.

Pour le format des séries éliminatoires, l’équipe de première place de la division Est affronterait l’équipe de quatrième place de la division Sud. Même format pour les équipes de l’association de l’Ouest.

Une fois la première étape complétée, avec huit formations toujours sur les rangs, on pourrait créer un classement général en se fondant sur les points récoltés au cours du calendrier pour déterminer les adversaires de la deuxième ronde.

Ainsi, l’équipe ayant récolté le plus de points serait opposée à la formation ayant récolté le moins de points parmi les huit équipes toujours dans la course.

Tables à dessin

J’imagine que vous avez des suggestions.

Je présume également que les penseurs de la Ligue nationale ont sorti les tables à dessin et que les propriétaires apporteront également leur point de vue. Cependant, je ne pense pas que le statu quo soit la meilleure solution.

Inévitablement, Detroit et Columbus compétitionneront dans l’association de l’Est. Toutefois, il ne faut pas négliger, non plus, la perspective de voir les Coyotes de Phoenix se retrouver dans une ville à l’est du Canada…

Québec, par exemple…

Cela voudrait nécessairement dire un autre modèle d’affaires…



[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]