Membres Canoe.ca

La chronique d'Yvon Pedneault

Défenseur et contrat

Journal de Québec Yvon Pedneault
20/12/2008 08h47 
La chronique d'Yvon Pedneault - Défenseur et contrat
 


Intéressante conversation avec Bob Gainey, jeudi, alors que le dossier Mats Sundin connaissait enfin son dénouement.

Sundin n'avait aucun intérêt pour le Canadien. Aucun. Gainey le savait, mais il tenait à rencontrer le Suédois, il y a quelques semaines en Californie, dans une dernière tentative pour le convaincre que Montréal était une destination intéressante.

A-t-il fait chou blanc ?

Pas du tout. On ne peut sûrement pas lui reprocher d'avoir laissé filer une occasion sans broncher.

Gainey se concentre beaucoup plus présentement sur la possibilité de dénicher un défenseur de haut niveau et sur le plan de gestion qu'il entend déployer dans le cas des nombreux joueurs autonomes sans compensation qui jouent pour le Canadien.

Quand je lui donne à entendre qu'il y a au moins six ou sept attaquants qui ne rencontrent pas les objectifs de l'entreprise, il rétorque rapidement en précisant que mon évaluation est beaucoup trop sévère.

Il précise que ce n'est pas l'attaque qui le préoccupe mais bien la défense, précisant qu'il y a des défenseurs qui doivent élever leur jeu d'un cran.

Andrei Markov qui, avant le match de jeudi, je vous le rappelle, occupait le premier rang chez les meilleurs marqueurs de l'équipe, doit accepter plus de responsabilités autant sur la patinoire que dans le vestiaire. On aimerait qu'il s'implique davantage, on voudrait qu'il ait un impact à tous les niveaux.

Mais a-t-il le caractère pour prendre de telles responsabilités ?

Le défenseur russe est un bonhomme qui dresse un mur autour de lui. On peut difficilement connaître ses états d'âme. Il fait son boulot et ensuite disparaît. Sur la patinoire, il est le plus talentueux de son groupe, mais on voudrait qu'il soit encore meilleur.

Bouwmeester bientôt disponible

Quand Gainey soutient que l'acquisition d'un autre défenseur d'expérience est une priorité, c'est qu'il veut que la relance de l'attaque par la défense s'effectue beaucoup plus rapidement, et il désire que son équipe soit beaucoup plus alerte dans le territoire défensif.

Le nom de Jay Bouwmeester revient souvent dans les rumeurs. Mercredi soir, j'ai discuté avec Jacques Martin du statut de Bouwmeester qui, on le sait, a refusé une entente de six ans, offre déposée par Martin et les Panthers l'été dernier. Cette décision ne laisse aucun doute sur les intentions de ce défenseur format géant. Il veut poursuivre sa carrière dans une autre ville.

Martin me disait que Bouwmeester n'est pas encore sur le marché, mais que c'est possiblement une question de quelques semaines. Depuis hier soir, on ne peut pas effectuer des changements au plan des effectifs, il s'agit de la trêve du temps des fêtes, qui prendra fin le 27 décembre à minuit. Il est possible qu'à partir de cette date le directeur général des Panthers étudie toutes les offres qui seront acheminées vers la Floride. Lors de son passage à Montréal, il y a une semaine, il m'avait confié qu'il recherchait avant tout un joueur capable de jouer sur l'un de ses deux premiers trios, qu'il recherchait aussi des jeunes joueurs talentueux, prometteurs et, surtout, des patineurs ne commandant pas des salaires élevés.

Le Canadien et Gainey peuvent accommoder les Panthers et Martin alors que ces derniers peuvent aussi aider Gainey et son organisation à compléter leur unité défensive avec un joueur de talent.

Komisarek, une valeur sûre

Cependant, le risque est grand puisque Bouwmeester se propose de tester le marché des joueurs autonomes sans compensation à la fin de l'année, et Gainey et les penseurs du Centre Bell ont un dossier plutôt médiocre relativement à l'embauche de joueurs autonomes de premier plan.

Cela nous amène au cas de Mike Komisarek, lui aussi admissible à l'autonomie complète, le 1er juillet 2009. On s'étonne que Gainey et Komisarek n'en soient pas encore venus à une entente. Le jeune défenseur est une valeur sûre pour une organisation. On dit qu'il est le prochain capitaine de l'organisation, qu'il a un sens du devoir et aussi qu'il ne craint pas de prendre des responsabilités accrues. Pendant sa convalescence, on l'a vu derrière le banc et, à son retour au jeu, jeudi soir, il a immédiatement exercé un impact sur la patinoire.

Gainey ne semble aucunement inquiet. Au cours de notre conversation, il a nommé tous les joueurs susceptibles d'offrir leurs services sur le marché des patineurs libres, et on devine tout de suite qu'il a une stratégie bien établie.

Komisarek doit sûrement être au sommet des priorités, même si Gainey ne veut pas dévoiler son plan.

Pour les autres, Alex Kovalev, Alex Tanguay, Saku Koivu, entre autres, les chiffres et les résultats de l'équipe seront les critères sur lesquels se penchera Gainey. Il l'a mentionné pendant le camp d'entraînement et il n'a pas changé d'idée.

Mais pour Gainey, le plus important demeure celui de dénicher un défenseur. Il y a Bouwmeester. Il y a également Mattias Ohlund, lui aussi joueur autonome à la fin de l'année. Il y a aussi Tomas Kaberle, qui ne semble pas très à l'aise sous la direction de Ron Wilson.

Vous désirez une liste de défenseurs qui pourront se prévaloir de leur statut de joueurs autonomes, le 1er juillet, et qui, par conséquent, pourraient attirer l'attention d'ici à la date limite du 4 mars, date limite pour compléter des transactions?

Je vous en dévoile quelques-uns: Sergei Zubov (à oublier, il subira une intervention chirurgicale au dos), Scott Niedermayer, Jordan Leopold, Philippe Boucher, Filip Kuba, Jaroslav Spacek, François Beauchemin (sur la touche jusqu'en avril).

Bouwmeester, Kaberle et Ohlund sont les plus attrayants.




[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]