Cover Media

Allergie aux noix: peut-être la fin des galères

Allergie aux noix: peut-être la fin des galères

Les fruits à coques incluent les amandes, les noix de cajou, les noisettes, mais pas les cacahuètes. Photo Fotolia

Dans une nouvelle étude menée par les chercheurs du American College of Allergy, Asthma et Immunology (ACAAI), il a été découvert que les participants allergiques aux fruits à coques (noix), dont le test sanguin ou le test cutané est positif, pourraient en fait ne pas être allergiques à tous les fruits à coques. 

Les chercheurs ont examiné les données de 109 personnes avec une allergie connue pour un fruit à coque en particulier. Ils ont été testés avec d'autres fruits à coques qu'ils n'avaient jamais mangés avant de faire l'examen sanguin ou les tests cutanés. Malgré une preuve de sensibilité aux autres fruits à coques, plus de 50 % des personnes testées ne faisaient pas de réaction lors du test alimentaire.  

«Trop souvent, on dit aux gens qu'ils sont allergiques aux fruits à coques après un test sanguin ou cutané, a déclaré l'allergologue et auteur principal de l'étude, Dr Christopher Couch. Ils prennent les résultats à la valeur faciale et cessent de manger tous les types de fruits à coques, alors qu'ils pourraient ne pas être allergiques.»

Les fruits à coques incluent les amandes, les noix de cajou, les noisettes, mais pas les cacahuètes.

Il a ensuite été découvert que très peu de personnes allergiques aux cacahuètes, mais sensibles aux fruits à coques, étaient cliniquement allergiques à tous les fruits à coques.

«Des études précédentes suggéraient que les personnes allergiques aux fruits à coques, ainsi que celles allergiques aux cacahuètes, risquaient d'être allergiques à tous les fruits à coques, a déclaré le Dr Matthew Greenhawt. Nous avons même découvert que de larges tests cutanés et sanguins ne suffisent pas à diagnostiquer avec précision une allergie à un fruit à coque en particulier si la personne n'a jamais mangé ce "fruit". L'allergie aux fruits à coques devrait simplement être diagnostiquée s'il y a un test positif et une histoire de développement de symptômes après que ce fruit à coque ait été mangé.»

D'après les chercheurs, le test alimentaire est estimé comme le moyen le plus exact pour diagnostiquer une allergie alimentaire. Lors d'un test alimentaire, le patient mange de faibles quantités d'aliments en augmentant les doses pendant un certain moment, avant d'être suivi pendant quelques heures en observation pour voir s'il fait une réaction. Un essai alimentaire devrait seulement être effectué sous la responsabilité d'un allergologue entraîné et certifié.

L'intégralité de l'étude a été publiée dans le journal Annals of Allergy.  



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos