RelaxNews

Une étude pointe le taux de sucre dans les jus de fruit

Une étude pointe le taux de sucre dans les jus de fruit

Ils ont passé au crible la teneur en sucre de 203 produits.Photo Fotolia

Près de la moitié des jus de fruit et smoothie vendus dans le commerce contiennent l'équivalent de la quantité journalière maximale de sucre recommandée pour les enfants, alarme cette nouvelle étude britannique.

Le matin au petit déjeuner ou pour un goûter, mieux vaut un fruit frais qu'un jus de fruit, même 100 % pur jus si l'on en croit cette nouvelle étude publiée dans la revue BMJ.

Des chercheurs de Londres et de Liverpool ont cherché à savoir quelle quantité de sucre se cachait dans les jus de fruit, boissons aux jus de fruit et smoothies conçus pour les enfants et vendus en grande surface.

Ils ont passé au crible la teneur en sucre de 203 produits dont 21 jus de fruits, 158 boissons à base de jus de fruit et 24 smoothies commercialisés dans 7 supermarchés britanniques.

L'équipe a calculé la quantité de «sucres libres» contenue dans une portion de 100 ml, soit les sucres ajoutés par les industriels, incluant le fructose et le glucose, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel ou les sirops. Elle n'a pas inclus les sucres naturels trouvés dans les fruits.

Leurs résultats indiquent que la teneur en sucre moyenne était de 7 g pour 100 ml avec une fourchette allant de 0 à 16 g. Pour la catégorie des jus de fruit 100 % pur jus, les scientifiques constatent qu'elle était de 10,7 g. Les smoothies avec 13g pour 100 ml sont ceux qui contiennent le plus de sucre tandis que les jus de fruit présentaient une plus faible teneur, soit 5,6 g.

Les chercheurs ont également constaté que sur les 203 produits, 85 contenaient au moins 19 g de sucre, soit l'apport quotidien maximum de sucre recommandé pour les enfants en Grande-Bretagne. Certains smoothies contenaient même jusqu'à 8 cueillers à café de sucre pour un verre de 200 ml, soit trois fois la dose limite journalière préconisée.

Près de 65 boissons étudiées contenaient également des édulcorants non caloriques.

Ils en concluent que le taux de sucre est bien trop haut et recommandent aux industriels de ne plus ajouter de sucres additifs ni calories non nécessaires.

Selon l'Organisation mondiale pour la santé, un apport en sucres libres inférieur 10 %, voire si possible à 5% de la ration énergétique totale réduit le risque d'obésité, de surpoids et de caries.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos