AFP

Londres taxe les boissons sucrées pour lutter contre l'obésité

Londres taxe les boissons sucrées pour lutter contre l'obésité

La taxe s'appliquera aux boissons avec plus de 5 grammes de sucre par 100 millilitres.Photo Fotolia

Le ministre britannique des Finances George Osborne a annoncé mercredi l'introduction dans deux ans d'une taxe sur les boissons sucrées non alcoolisées pour lutter contre l'obésité infantile, en présentant le budget au Parlement.

«Nous introduirons une nouvelle taxe sur l'industrie des boissons sucrées qui sera prélevée sur les compagnies et sera introduite dans deux ans pour leur laisser le temps de changer la composition de leurs produits», a dit M. Osborne, relevant que les sodas «sont l'un des principaux facteurs de l'obésité infantile».

La taxe s'appliquera aux boissons contenant plus de 5 grammes de sucre par 100 millilitres. Elle devrait selon ses estimations rapporter plus de 520 millions de livres (environ 979 millions de dollars canadiens). L'argent prélevé servira à doubler les fonds consacrés au sport dans les écoles, a précisé M. Osborne.

Le célèbre chef Jamie Oliver s'est immédiatement réjoui de cette annonce: «On a réussi!» a-t-il lancé sur Instagram. «Courageux, logique et soutenu par tous les gens sensés... une nouvelle géniale», a-t-il ajouté, alors qu'il a lui-même fait campagne pour une telle taxe.

Selon des chiffres officiels publiés en 2015, 28 % des enfants de 2 à 15 ans et 61,9 % des adultes  sont en surpoids ou obèses au Royaume-Uni, ce qui en fait l'un des pires pays européens en la matière.

Les maladies liées à l'obésité coûtent à l'économie 27 milliards de livres (50 milliards de $CAN) par an, soit la moitié de la facture du système de santé, a précisé M. Osborne.

Au Canada, un rapport du Sénat a suggéré, début mars, d'adopter cette solution pour lutter contre le fléau.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos