Cover Media

Faut-il interdire le sel à votre enfant?

Faut-il interdire le sel à votre enfant?

Les risques d'obésité sont particulièrement présents chez les enfants.Photo Cover Media

Une nouvelle étude vient de montrer que près de 3 enfants sur 4 mangeaient plus salé que ce qui était normalement recommandé à cause du régime à base de pain, de fromage, de jambon et de saucisses qui leur était parfois réservé.

Des chercheurs de l'université australienne de Deakin ont analysé l'urine de 666 enfants et ont découvert que 70 % d'entre eux ingéraient plus de sel que le taux maximum recommandé par les organismes de santé.

Les enfants qui participaient à l'étude avalaient une moyenne de 6 grammes (soit plus d'une petite cuillère) de sel par jour alors qu'il est recommandé d'en consommer 4 à 5 grammes. Chaque gramme supplémentaire «offre 23 % de risque d'obésité en plus», a expliqué le docteur Carley Grimes, responsable de l'étude.

«La nourriture salée offre plus de goût à des aliments déjà riches en gras et en énergie, et un régime salé pousse à la consommation de sodas. Cette étude est une sonnette d'alarme puisqu'elle nous montre clairement que nos enfants ingèrent trop de sel», a-t-elle ajouté.

La quantité de sel qu'un enfant ingère peut donc avoir un effet conséquent sur son développement adulte. «Une telle consommation de sel peut porter des préjudices considérables sur la santé d'un adulte, en augmentant les risques de problèmes cardiaques et de pression sanguine», a expliqué le docteur Grimes.

Les risques d'obésité sont particulièrement présents chez les enfants de 4 à 7 ans et chez ceux de 8 à 12 ans, chez qui on relevait la plus importante présence de sel dans les urines. Cette consommation excessive augmente par ailleurs les risques de diabète de type 2.

Pour le professeur Gary Jennings, qui a participé à l'étude, ces conclusions sont préoccupantes. «L'étude met en lumière l'importance de réduire la consommation de sel afin de réduire les risques de futurs problèmes de cœur et de pression sanguine chez l'adulte», a-t-il conclu.

L'étude a été publiée dans la revue British Journal of Nutrition.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos