Andréanne Larouche
Agence QMI

Un syndicat dénonce le projet Optilab

Un syndicat dénonce le projet Optilab

Photo Fotolia

Andréanne Larouche

Le projet Optilab, qui vise à centraliser les analyses en laboratoire des hôpitaux, a-t-il été annoncé trop rapidement? Selon le syndicat qui représente les travailleurs, peu de choses ont changé un an plus tard.

Depuis avril 2017, les technologistes médicaux s'attendent à toute une réorganisation dans les hôpitaux.

Le gouvernement a annoncé que les analyses d'échantillons en laboratoire des hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec seront éventuellement concentrées dans un seul laboratoire serveur à l'Hôpital de Chicoutimi.

Or, selon l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé (APTS), peu de changements sont constatés sur le terrain.

«Je compare ça à la ligue nationale d'improvisation présentement, a souligné le président régional de l'APTS, Yves Tremblay. Il n'y a rien qui se fait, il n'y a rien qui se passe sur le terrain. Tout ce que ça fait, c'est que ça désorganise. Et ça démotive nos travailleurs.»

L'APTS rappelle que les autorités de la santé avaient annoncé qu'une quarantaine de postes seraient coupées sur le territoire.

Conséquence: des employés, qui se sentaient sur la corde raide, ont préféré ne pas attendre que ça se produise et ils sont partis.

Les technologistes médicaux se retrouvent donc avec un manque d'effectif et un problème de surcharge de travail.

De son côté, le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean soutient que le projet Optilab est loin d'être sur la glace.

Les autorités de la santé rappellent que son implantation est prévue sur cinq ans et que tous les efforts sont déployés pour garantir le succès du projet.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos