Jonathan Roberge
Agence QMI

Enceintes, elles sont forcées de retourner travailler à l'hôpital

Enceintes, elles sont forcées de retourner travailler à l'hôpital

Photo d'Archives

Jonathan Roberge

La pénurie de préposés aux bénéficiaires a amené le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec à rappeler au travail des femmes enceintes alors que leur médecin suggérait plutôt un arrêt préventif.

Selon ce qu'a appris TVA Nouvelles, 11 travailleuses ont reçu le 9 février une lettre de leur employeur les sommant de revenir au travail. Cette situation inquiète bon nombre d'entre elles, vu les nombreux risques de contamination possible dans un centre hospitalier.

Une mesure légale, mais peu commune

Rien n'empêche le réseau de la santé de rappeler au travail ces préposées, à condition que leurs tâches soient adaptées à leur condition.

«Pour nous, il est clair que trois conditions devront être respectées. La première, c'est que le médecin traitant de ces femmes donne son accord. La deuxième, c'est que leur milieu de travail soit sécuritaire et la troisième, c'est qu'on adapte leurs tâches», a expliqué le président du syndicat des préposées aux bénéficiaires, Pascal Bastarache.

Si ces critères ne sont pas respectés, le syndicat pourrait faire appel à la CNESST ou, même, dans un cas extrême, conseiller à la femme en question de rester à la maison.

Une rencontre entre le syndicat et la partie patronale doit d'ailleurs avoir lieu plus tard cette semaine afin de mieux encadrer ce retour et s'assurer que tout le monde soit le plus confortable possible dans cette situation peu commune.

Selon la porte-parole du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec, les tâches de ces préposées seront allégées. Elles pourraient, par exemple, être appelées à aider des aînés à manger et retourner les cabarets à la cafétéria et effectuer une aide partielle à la toilette.

Ces tâches, moins exigeantes physiquement, permettraient de réduire la charge de travail des autres préposées sur l'étage qui en ont actuellement plein les bras.

La Mauricie et le Centre-du-Québec ne seraient pas les seules régions qui auraient décidé d'appliquer cette mesure.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos