Agence QMI
Agence QMI

C.A. des établissements de santé: l'absence de représentants élus de la population inquiète

C.A. des établissements de santé: l'absence de représentants élus de la population inquiète

Photo Agence QMI, Joel Lemay

Agence QMI

MONTRÉAL - La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS) de la CSN accuse le gouvernement Couillard d'avoir éliminé les postes élus pour la population au sein des conseils d'administration des organismes du réseau de la santé.

Selon les statistiques recueillies par le syndicat, les citoyens représentaient 29 % des administrateurs en santé en 2005, tandis qu'aujourd'hui, on ne retrouverait que des administrateurs privés à ces postes.

Pendant ce temps, le nombre d'établissements de santé est passé de 182 à 34, a indiqué le syndicat, notamment à la suite des politiques de centralisation instaurées par le gouvernement Couillard.

«La réforme Barrette est celle qui est venue fermer la porte à la population dans l'administration de son réseau public de santé et de services sociaux », a indiqué Jeff Begley, président de la FSSS-CSN, par communiqué, jeudi.

«Comment le gouvernement Couillard peut-il prétendre mettre les besoins du patient au centre de ses priorités?» a-t-il ajouté.

Conflit d'intérêts?

Le syndicat a également analysé le profil des administrateurs, et croit que leur rôle «soulève de sérieuses questions en matière de gestion des conflits d'intérêts potentiels».

La FSSS croit que les administrateurs peuvent être regroupés en «trois grandes familles» : ceux ayant des liens avec des multinationales de l'industrie de la santé, ceux qui font affaire dans l'hébergement privé et finalement, des médecins qui ont des intérêts privés.

«Comment se fait-il que ces personnes aient été sélectionnées alors pourtant que la législation sur la question des conflits d'intérêts est présente?» a questionné M. Begley.




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos