Agence QMI
Agence QMI

Besoin urgent d'un nouveau coeur pour vivre

Besoin urgent d'un nouveau coeur pour vivre

Photo Fotolia

Agence QMI

La vie d'un garçon de 6 ans et de ses proches a chaviré, le 9 juin dernier, lorsqu'après une simple admission à l'urgence pour des vomissements, ils ont appris que le garçon de 6 ans avait un besoin urgent pour un nouveau coeur.

Kim Morris s'est présentée, il y a près de deux mois, avec son fils Liam, à l'urgence du Montreal Children's Hospital, car le petit vomissait.

«Je suis rentrée à l'hôpital avec l'intention de voir mon fils hospitalisé pour une soirée pour qu'il soit réhydraté. On m'annonce plutôt que Liam s'en va aux soins intensifs, qu'il a un problème au coeur et que ça va être long», a confié la mère de famille, en entrevue à TVA Nouvelles.

«Le temps s'est arrêté. La vie s'est arrêtée», a ajouté la maman du petit Liam.

16 enfants sur la liste d'attente

L'an passé, au Québec, 19 enfants ont reçu une transplantation. Cette année, 16 enfants sont en attente pour une greffe, dont quatre pour un coeur. De ces quatre enfants en attente d'une greffe, trois ont moins de 5 ans, et Liam est âgé de 6 ans.

Le garçon, rencontré par TVA Nouvelles aux soins intensifs de Sainte-Justine, n'a pas peur des prochaines opérations qui l'attendent pour qu'il puisse vivre. Car il veut vivre.

«Ils vont faire un trou ici pour enlever le coeur pis mettre le nouveau coeur», a expliqué Liam, tout naturellement.

Le garçon devra probablement recevoir un coeur de Berlin pour lui permettre de rester en vie, en attendant de recevoir un nouveau coeur.

«Le coeur de Berlin à Liam coûtera des milliers de dollars à un hôpital, en plus de tous les médicaments et soins qu'il devra subir pour la prochaine année. Dites-moi qu'il existe une solution à ce grave problème», a ajouté la mère de Liam.

Don d'organes

Kim Morris, qui avait communiqué avec l'équipe de TVA Nouvelles via notre page Facebook, veut sensibiliser la population au don d'organes.

«Le temps d'attente pour une greffe est infernal. Le temps d'attente normal [pour un adulte] pour une greffe cardiaque est de 238 jours, 1689 jours pour un pancréas et 641 jours pour un rein», a écrit la mère dans une lettre envoyée aux premiers ministres du Québec et du Canada et aux ministres provinciaux et fédéraux de la Santé.

«Comment se fait-il que si l'on décide de signer notre carte d'assurance maladie afin de devenir un donneur d'organes à notre mort, quelqu'un de notre entourage immédiat a le droit de révoquer notre décision et de ne pas donner nos organes», s'est questionnée Mme Morris.

«Il me semble que cette façon de procéder me semble très archaïque et semble aller à l'encontre de nos valeurs québécoises», a soutenu la mère du petit Liam.

Kim Morris croit que les lois devraient être changées afin que les enfants de 14 ans puissent choisir ou non de donner leurs organes à leur décès.

«De cette façon, nous aurions beaucoup plus de donneurs, moins d'attente, moins de décès infantiles et ça coûterait moins cher à l'État. Donner ses organes ne coûte rien et peut sauver jusqu'à huit vies», a-t-elle conclu dans son plaidoyer envoyé aux politiciens.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos