Agence QMI

Affrontement Barrette-Francoeur: querelle de médecins

Affrontement Barrette-Francoeur: querelle de médecins

Gaétan Barrette.Photo Simon Clark / Agence QMI

Le passage de la Fédération des médecins spécialistes à l'Assemblée nationale, mardi, a tourné à l'affrontement personnel entre la présidente Diane Francoeur et le ministre Gaétan Barrette.

Les deux médecins ont croisé le fer au sujet du projet de loi 130, qui permettra aux établissements de santé de sanctionner les médecins qui ne livrent pas la marchandise. Le combat s'est d'ailleurs terminé sans la traditionnelle poignée de main entre les représentants invités en commission parlementaire et le ministre, qui a préféré quitter la salle.

Comme les omnipraticiens, les spécialistes sont farouchement opposés à cette approche «coercitive», qui forcera par exemple des chirurgiens à opérer le vendredi, une journée où certaines salles d'opération sont vides actuellement, faute de médecins.

Les médecins «intouchables»

«Pour vous, ce n'est pas compliqué, les médecins sont intouchables, on ne peut pas leur donner de contraintes!» a lancé d'entrée de jeu le ministre de la Santé à sa vis-à-vis. Gaétan Barrette a accusé la Dre Francoeur de «protéger d'abord et avant tout votre intérêt, et non l'intérêt des patients».

Selon lui, les généralistes comme les spécialistes doivent accepter d'être soumis à certaines règles administratives, comme c'est le cas des autres travailleurs.

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) estime qu'une loi n'est pas nécessaire pour régler ce genre de problèmes de gestion. Elle reproche au ministre de vouloir simplement s'arroger encore plus de pouvoir par cette stratégie.

Barrette déconnecté du terrain

Diane Francoeur, qui a succédé à Gaétan Barrette à la tête du syndicat des spécialistes, a tenu à rappeler à plusieurs reprises durant son intervention que le ministre n'est plus sur le terrain. «Ça fait quand même un certain temps que vous n'avez pas pratiqué la médecine en établissement, au moins une dizaine d'années».

Elle dénonce vigoureusement la méthode utilisée par le ministre et prône davantage un esprit de collaboration entre les acteurs du réseau de la santé. «Non pas de contraintes, de menaces, de punitions, d'être traités de fainéants, de morons, d'incompétents», a-t-elle affirmé.

«Vous pouvez répliquer par le sarcasme, c'est peu utile», a dit le Dr Barrette.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos