Agence QMI

Attention aux crises cardiaques après une tempête

Attention aux crises cardiaques après une tempête

Attention aux tempêtes de neiges.Photo Fotolia

Dans les jours qui suivent des chutes de neige importantes, des chercheurs ont observé que le nombre d'hospitalisations pour un infarctus du myocarde était plus élevé, particulièrement chez les hommes.

«Nous supposons que c'est l'action de pelleter la neige qui relie les chutes de neige aux infarctus du myocarde», affirme la Dre Nathalie Auger, chercheuse au Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM).

La Dre Auger a dévoilé cette conclusion dans le cadre d'une étude publiée lundi dans le Journal de l'Association médicale canadienne.

«Déneiger est un exercice cardiovasculaire exigeant qui sollicite plus de 75 % de la fréquence cardiaque, surtout lorsqu'il s'agit de charges lourdes», ajoute la médecin.

Dans cette étude, les chercheurs ont fondé leurs observations sur deux bases de données administratives distinctes. Entre 1981 et 2014, ils ont dénombré 128 073 hospitalisations et 68 155 morts des suites d'un infarctus du myocarde (IDM) au Québec.

Toujours selon ces données, 60 % des hospitalisations et des victimes étaient des hommes et dans un cas sur trois, l'infarctus est survenu au lendemain d'une chute de neige.

L'étude reconnaît que certaines informations échappent aux chercheurs, notamment sur l'état de santé des personnes, l'ampleur de la tâche et la durée du déneigement.

«Bien que cela soit d'importants facteurs à prendre en compte, l'hypothèse que l'action de déneiger puisse être liée à une augmentation des risques d'IDM chez les hommes reste plausible», ont reconnu les chercheurs.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos