Cover Media

Parkinson: des analyses de sang pour détecter la maladie

Parkinson: des analyses de sang pour détecter la maladie

La maladie touche une personne sur 500.Photo Fotolia

Parkinson est une maladie neurologique, il est estimé qu'elle touche une personne sur 500. Les personnes qui en sont atteintes souffrent de tremblements, de mouvements lents et durs, et de rigidité au niveau des muscles.

Parkinson peut aussi causer des dépressions, de l'anxiété, des problèmes de poids, la perte de l'odorat, des troubles du sommeil et des problèmes de mémoire. Jusqu'à aujourd'hui, la maladie était diagnostiquée à l'aide de l'analyse du liquide céphalo-rachidien, mais les chercheurs de l'Université de Lund en Suède ont découvert un moyen plus simple et plus rapide d'obtenir des résultats: à l'aide d'une analyse de sang.

L'équipe, menée par le Dr Oskar Hansson, a découvert que le sang contient une protéine qui est un marqueur précis de la maladie, après avoir examiné le sang de 504 patients au Royaume-Uni et en Suède.

Cette découverte est importante car bien qu'il n'existe aucun traitement pour guérir la maladie à l'heure actuelle, une détection au début de la maladie peut aider les médecins à en ralentir les symptômes. Il est estimé que Parkinson commence bien avant l'apparition des symptômes.

«Nos recherches sont stimulantes parce que quand Parkinson ou un trouble parkinsonien inhabituel seront désormais soupçonnés, un simple examen sanguin pourra aider les médecins à donner un diagnostique plus précis à leurs patients, a expliqué le Dr Hansson, avant de préciser: Ces troubles parkinsoniens sont rares mais ils progressent généralement beaucoup plus vite et ont plus de risques de mortalité que la maladie de Parkinson, il est donc important pour les patients et leurs famille de recevoir le plus de soins possibles et de prévoir leurs besoins futurs», a-t-il conclu.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos