Thomas Bignon
Canoë

Trump est-il fou? Des psychiatres demandent sa destitution

Trump est-il fou? Des psychiatres demandent sa destitution

Le président serait atteint de «narcissisme malfaisant».Photo AFP

Thomas Bignon

John Gartner est un psychiatre américain. Et il est convaincu que le président des États-Unis Donald Trump est atteint de folie. C'est pourquoi il a lancé une pétition où il demande à ce que le président des États-Unis soit destitué.

Pour cela, il invoque le 25e amendement de la Constitution américaine qui prévoit la destitution d'un président «inapte à exercer ses fonctions».

Postée il y a quelques jours, sa pétition a déjà recueilli près de 20 000 signatures. À l'université John Hopkins à Baltymore, beaucoup de spécialistes souhaitent que l'article 3 du 25e amendement soit invoqué. Ce dernier prévoit le remplacement du président par le vice-président en cas d'incapacité à exercer les pouvoirs et remplir les devoirs de sa charge.

La raison de la pétition

Selon John Gartner, le président serait atteint de «narcissisme malfaisant».

«Nous, professionnels de la santé mentale, pensons que Donald Trump présente de sérieux problèmes mentaux qui l'empêchent de mener à bien ses fonctions de président des États-Unis.» Les problèmes psychiatriques du président pourraient donc nuire à ses fonctions et à l'Amérique du Nord.

Dans le New York Daily News, la psychologue Julie Futrell est persuadée que le narcissisme de Donald Trump le conduira à sa perte. «Ce narcissisme empêche son habilité à voir la réalité, dont vous ne pouvez pas utiliser la logique pour persuader une personne comme ça de penser autrement», explique-t-elle. «Trois millions de femmes dans la rue? Cela ne le fait pas bouger. Des conseillers montrant qu'un choix politique n'a pas fonctionné? Il n'en aura rien à faire», continue-t-elle.

Un problème persiste et il est de taille: seul le président «peut faire connaître par écrit son incapacité d'exercer le pouvoir et de remplir ses devoirs» au président du Sénat et au président de la Chambre des représentants, pour ensuite être remplacé par le vice-président. Et les chances que Donald Trump quitte de lui-même son fauteuil doivent à peu près être de... 0.

«Il ne voit pas l'intérêt d'être rationnel»

Après son élection, un groupe de psychiatres et psychologues s'était monté sous le nom «Citizen Therapists Against Trumpism». Plus de 1000 médecins ont rejoint ce groupe. Ils soulignent également le profil psychologique dangreux du nouveau président.

- «Il chasse et bannit des groupes des gens vus comme des menaces, incluant des immigrés et des minorités religieuses.
- Il dégrade, ridiculise et dévalorise des rivaux ou ceux qui le critiquent.
- Il favorise un culte de l'homme fort qui appelle la peur et la colère.
- Il promet de résoudre nos problèmes si on lui fait juste confiance.
- Il réinvente l'Histoire et ne voit pas l'intérêt d'être rationnel» (...)

Et la liste est encore longue.

Les pétitions qui fleurissent contre Trump sont de plus en plus nombreuses (et variées) mais elles ne semblent pas ébranler le moins du monde le controversé 45e président des États-Unis.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos