Pierre-Paul Biron
Agence QMI

Julie Gagnon décède 1 an et demi après sa greffe des poumons

Julie Gagnon décède 1 an et demi après sa greffe des poumons

Photo tirée du profil Facebook de Julie Gagnon.Photo Facebook

Pierre-Paul Biron

Julie Gagnon, dont l'histoire avait fait le tour du Québec après une greffe des poumons en juin 2015, est décédée vendredi après des complications qui avaient forcé son hospitalisation avant Noël.

La pétillante jeune femme avait été admise à l'hôpital à la mi-décembre. Elle avait confié sur Facebook que «son état s'était détérioré considérablement» et qu'elle se retrouvait au même point qu'elle était avant sa greffe.

Selon elle, l'hypothèse envisagée par les médecins était une pneumonie sévère qui aurait causé un «rejet aigu» dans ses poumons. «Ils ne trouveront jamais la cause exacte, car j'ai passé une batterie de tests et ils n'ont rien trouvé. Aucune bactérie, aucun virus et aucun signe de rejet», écrivait-elle le 21 décembre dernier.

Témoignages de sympathie

Son dernier message sur les réseaux sociaux datait du 7 janvier et indiquait que «les choses prenaient une tournure différente». Elle y affirmait ne plus avoir la force de prendre ses messages pour un certain temps. Les témoignages de sympathies affluaient déjà sous cette dernière publication quelques heures après l'annonce de son départ précipité.

«Ton histoire m'a énormément touché, repose en paix ma belle. La vie est injuste», écrivait une internaute. «Ça a été un honneur de connaître une telle battante. Tout le monde gagne à s'inspirer de ce petit bout de femme», confiait de son côté une amie. Autant de messages qui rappelaient la résilience et la détermination de la jeune femme qui avait ému avec son histoire.

Greffe réussie en 2015

Julie Gagnon vivait avec la fibrose kystique et attendait de nouveaux poumons depuis plusieurs années lorsque la bonne nouvelle est arrivée en 2015. Après une opération réussie en juin de la même année, la DJ avait repris des forces et vivait à fond de train.

Elle avait même sauté en parachute l'été dernier pour fêter le premier anniversaire de sa greffe. «C'est fou la sensation que ça donne. Simplement respirer dans les airs, ce n'était pas quelque chose que j'aurais pu espérer l'année dernière», racontait-elle dans les minutes suivant ce rêve qu'elle réalisait enfin.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos