Canoë

Ce bébé né avec une grave malformation émeut le web

Ce bébé né avec une grave malformation émeut le web

Image tirée des réseaux sociaux du petit Huikang.Photo ET Today / Facebook

L'image d'un bébé né avec une grave malformation du visage a fait le tour des réseaux sociaux chinois récemment. Surnommé le «garçon au masque» par les médias, la macrostomie, la maladie dont il souffre, donne l'impression qu'il en porte un.

Son histoire n'est pas récente, mais les impressionnants clichés faisant état de son faciès particulier ont suffi à faire ressortir cette histoire remontant initialement à 2010.

Le petit Huikang est né en 2009 d'une famille modeste du sud de la Chine, a rapporté le tabloïde britannique Daily Mail, qui cite des médias chinois.

Il souffre d'une importante fente de son crâne, qui va de la partie supérieure de sa mâchoire et s'étend jusqu'à ses deux oreilles, formant ainsi un grand vide entre les deux lèvres de sa bouche.

Sa mère a raconté avoir vécu un terrible choc à sa naissance. «J'ai vu que l'enfant pleurait, et j'ai pleuré aussi. J'ai senti que mon cœur s'était brisé», a-t-elle expliqué à Star Online, un média de la ville de Changsha, capitale de la province du Hunan.

De nombreuses échographies réalisées durant la grossesse de Yi Lianxi, la mère, n'avaient pourtant pas permis de déceler quelque malformation que ce soit.

Un an après la naissance du bébé, la famille l'avait amené dans un hôpital de Changsha afin qu'il puisse recevoir des traitements. C'est alors que les médias chinois ont eu vent de l'histoire.

Le public a visiblement été touché par l'émouvante histoire du jeune Huikang, car ce sont des dons qui ont finalement permis à la famille de payer des frais médicaux s'élevant à environ 400 000 yuans (ou près de 80 000 $), selon le Daily Mail.

Les opérations sur le bébé ont été couronnées de succès, a indiqué le Dr Wang Duquan, de l'hôpital qui l'a traité, lors d'une entrevue en 2010 avec une chaîne de télévision locale.

Il faudrait toutefois attendre jusqu'à 10 ans pour voir si les os de son visage reprendraient une croissance normale.

L'histoire du petit Huikang n'a apparemment pas refait surface dans les médias chinois depuis.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos