Johanne Roy
Agence QMI

21 M$ pour réduire les listes d'attente en imagerie

21 M$ pour réduire les listes d'attente en imagerie

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette. Photo Simon Clark / Agence QMI

Johanne Roy

QUÉBEC - Le ministre Gaétan Barrette a annoncé, mercredi, des investissements de près de 21 millions $ afin de réduire les listes d'attente pour les services diagnostiques en imagerie médicale qui comptent des milliers de patients.

Quelque 46 500 Québécois attendent depuis plus de trois mois un examen de résonance magnétique. Un montant de 4,5 millions $ est octroyé afin d'augmenter les heures de fonctionnement des appareils, partout au Québec où l'attente est indue.

Une somme additionnelle de 1,5 million $ servira à résorber les délais en tomodensitométrie. Plus de 20 200 patients subissent actuellement des délais de plus de trois mois pour ce type d'examen.

Montréal

«Les endroits où les appareils ne fonctionnent pas 16 heures par jour, 7 jours sur 7, bien voilà les investissements qui pourront le permettre. Il y a même des hôpitaux qui probablement feront plus de 16 seize heures par jour, ce sera à leur discrétion», a déclaré le ministre Barrette.

La bonification de l'offre de service en imagerie médicale se fera particulièrement sentir dans la région de Montréal, où le niveau d'attente est le plus élevé.

Le budget de fonctionnement des salles d'endoscopie est quant à lui rehaussé de 4,7 millions $, ce qui devrait permettre la réalisation de 25 000 coloscopies supplémentaires dans un délai maximum de trois mois. On prévoit l'ouverture de six salles d'endoscopie et la prolongation des heures d'activités dans huit salles d'endoscopie existantes au sein d'établissements performants.

Cancer colorectal

«C'est le premier pas avant de mettre en place formellement le Programme québécois de dépistage du cancer colorectal, au début de 2018», a souligné le ministre. Un montant de 10 millions $ est accordé pour la mise en place de ce programme, qui est attendu depuis plusieurs années au Québec.

Les premières annonces gouvernementales remontent à 2010. On attend toujours son déploiement à l'échelle québécoise. Il faut notamment concevoir le système informatique qui permettra de rejoindre les Québécois âgés de 50 à 74 ans. On dénombre plus de 6600 nouveaux cas de cancer colorectal par année, dont 2450 décès.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos