Agence QMI

Cancer: «On a gagné une bonne bataille» -Dr Richard Beliveau

MONTRÉAL - Des chercheurs de l'UQAM, dont le Dr Richard Béliveau, ont gagné une bataille importante dans le traitement des tumeurs au cerveau.

Un nouveau médicament, le ANG1005, développé au Québec, a obtenu, la semaine dernière, l'autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis pour passer à la troisième phase d'étude.

«On ne vient pas de gagner la guerre, mais on a gagné une bonne bataille», a expliqué le Dr Béliveau en entrevue sur les ondes de LCN.

Grâce à des effets secondaires limités, le nouveau médicament s'est qualifié pour cette troisième ronde de développement, ce qui est très rare. «C'est une molécule sur 10 000 qu'on étudie en laboratoire, qui se rend en phase finale», a dit le spécialiste.

Le Dr Béliveau compare le nouveau médicament à un avion furtif «capable de passer à travers les lignes ennemies sans se faire détecter pour atteindre la cible à détruire».

«On a créé dans nos laboratoires un médicament furtif qui est capable de pénétrer les barrières de défense que le cerveau oppose à la chimiothérapie», a-t-il précisé.

Très rare

Lors de la première et seconde phase de développement du médicament, les experts ont noté une diminution des symptômes chez les patients et une prolongation de l'espérance de vie.

«On a eu des réponses complètes dans ces certains cas, ce qui est très rare», a ajouté le docteur en biochimie.

Ces tests extrêmement concluants, utilisés pour la barrière hématoencéphalique, qui isole le cerveau de la circulation sanguine, pourraient avoir des applications pour diverses autres conditions, comme l'Alzheimer, l'épilepsie, le Parkinson ou la schizophrénie.

Ce «cheval de Troie» qu'est l'ANG1005 n'est pas disponible au Canada, puisque les tests sur le médicament sont effectués aux États-Unis.

«Il faut être patient, mais on garde espoir», a conclu le Dr Béliveau.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos