Agence QMI

Un défaut génétique commun expliquerait le diabète

Un défaut génétique commun expliquerait le diabète

La découverte permettra d'explorer de nouvelles stratégies pour soigner le diabète.Photo Fotolia

MONTRÉAL - Une chercheuse montréalaise de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, en collaboration avec une équipe de chercheurs internationale, a découvert qu'un défaut génétique commun pourrait être à l'origine de deux formes courantes de diabète, de type 1 et 2.

Ce défaut génétique se trouverait dans les cellules bêta, qui fabriquent de l'insuline.

«Grâce à notre patrimoine génétique, certains d'entre nous ont des cellules bêta robustes et solides, tandis que d'autres ont des cellules bêta fragiles qui ne supportent pas le stress», a expliqué la Dre Sylvie Lesage. «Ce sont ces personnes-là qui contractent un diabète, qu'il soit de type 1 ou de type 2, tandis que les autres, qui possèdent des cellules bêta plus solides, resteront en bonne santé, même s'ils souffrent d'auto-immunité ou de troubles du métabolisme du foie», a-t-elle ajouté.

Le diabète touche un adulte sur 11. Cette maladie est causée par l'incapacité de l'organisme à abaisser le taux de glucose dans le sang, processus régulé par l'insuline. Chez les patients atteints d'un diabète de type 1, c'est le système immunitaire qui tue les cellules bêta produisant l'insuline. Chez les patients atteints d'un diabète de type 2, un dysfonctionnement du métabolisme empêche l'insuline d'agir sur le foie.

La découverte de la chercheuse et de l'équipe internationale permettra d'explorer de nouvelles stratégies pour soigner cette maladie.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Nature Genetics.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos