Cover Media

La consommation de cannabis a doublé aux États-Unis

La consommation de cannabis a doublé aux États-Unis

Les sondages ont été réalisés auprès de 36 000 sujets.Photo Cover Media

Une étude vient de montrer qu'entre 2002 et 2013, la consommation de cannabis des Américains avait doublé, alors qu'en 2015, près de 6 millions de citoyens américains étaient adeptes du cannabis thérapeutique.

Or, parmi ceux-ci, 6,3 % d'entre eux ont déjà rencontré des problèmes d'addiction à un moment dans leur vie, sans en avoir forcément conscience.

L'addiction est diagnostiquée si les patients répondent à au moins 2 symptômes sur une liste de 11, parmi lesquels on dénote les effets du manque ou les effets négatifs sur les responsabilités personnelles ou professionnelles. Les problèmes rencontrés sont notés en fonction de leur gravité, les plus élevés pouvant provoquer de gros problèmes de santé.

Les scientifiques qui ont mené cette étude ont découvert que l'addiction touchait deux fois plus d'hommes que de femmes, mais aussi les jeunes actifs sous-payés. Si certains des utilisateurs rencontreront ce problème à un moment dans leur vie, seuls 14 % décident de se faire traiter.

«Un nombre croissant d'Américains ne perçoit pas les dangers du cannabis, a confié le docteur Deborah Hasin, responsable de l'étude menée à la Columbia University. Si certains peuvent en consommer sans danger, certains subissent des effets secondaires qui peuvent toucher leurs fonctions motrices et intellectuelles»

La dernière édition du DSM - le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, bien connu des psychiatres - fournit certains critères de recherche liant d'anciens abus de cannabis et les problèmes de dépendance. Les conclusions se fondent sur l'étude de données recueillies en 2012-2013 après des sondages réalisés auprès de 36 000 sujets.

Il y est aussi précisé que le cannabis entraîne divers autres problèmes, comme un comportement erratique mais rarement traité.

L'étude menée par le docteur Hasin et son équipe a été publiée par l'American Journal of Psychiatry.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos